Mission accomplie

Sébastien Boucher a eu son mot à dire... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

Sébastien Boucher a eu son mot à dire dans la victoire de 12-2 des Champions, hier au Parc RCGT.

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La visite de l'équipe itinérante de la Ligue Can-Am tombait à point en fin de semaine au Parc RCGT.

Diminués par les blessures, les Champions d'Ottawa sont parvenus à rester au plus fort de la course aux séries éliminatoires en balayant les Grays de Garden State dans une série de trois matches couronnée par un triomphe de 12-2 hier.

Des blessures aux joueurs d'avant-champ Daniel Bick, Tyler Heil et Nick Giarraputo ont forcé le gérant Hal Lanier à faire preuve d'imagination. Pour les deux derniers matches de la série, il avait trois receveurs sur le terrain. Danny Grauer était accroupi derrière le marbre pendant que Bryce Massanari occupait le premier coussin et que Corey Caswell patrouillait le champ droit pour la première fois depuis son stage collégial. Le spectaculaire voltigeur Chris Winder évoluait quant à lui à la position clé d'arrêt-court pour la première fois depuis des lunes.

Ajoutons que le joueur étoile Sébastien Boucher joue en dépit d'une blessure au genou qui l'empêche de donner sa pleine mesure. Bryce Massanari serait dans le même bateau.

C'est pourtant Boucher qui a sorti les locaux de leur marasme offensif en cinquième manche hier. Les Grays (12-42) menaient 1-0 et le lanceur Noah Piard avait le numéro des Champions (44-45) quand ceux-ci ont réussi à placer trois coureurs sur les buts sans même frapper un seul coup sûr. Après un simple d'Albert Cartwright qui avait inscrit les locaux au tableau, Boucher a suivi avec un triple qui a vidé les sentiers. C'était 4-1 et l'attaque ottavienne n'a pas ralenti par la suite.

Les locaux ont inscrit cinq points en cinquième manche, quatre points en sixième et trois autres en septième pour prendre les commandes du match au grand plaisir des 3380 spectateurs.

«J'attendais une balle rapide et je l'ai eu. La balle a trouvé du gazon au champ centre et je remercie leur voltigeur d'avoir plongé pour tenter de la capter!», a lancé Sébastien Boucher.

Les Champions ont trop souvent misé sur lui pour leur procurer de l'attaque depuis deux semaines. Avec un compte égal de 1-1, il ne sentait toutefois pas de pression supplémentaire avant de vider les buts.

«Avec les buts remplis, la pression est sur le lanceur. Les lanceurs ne me donnent pas grand-chose cette année. Ils préfèrent me donner un but sur balles, mais quand il n'y a pas de place sur les buts, ils doivent être plus agressifs», a poursuivi celui qui a produit quatre points dans la victoire d'hier.

Le gain était crucial pour les hommes d'Hal Lanier puisque les Aigles de Trois-Rivières ont aussi complété un balayage des Capitales de Québec hier. Les deux clubs se battent pour la dernière place qui donne accès aux séries. Avec une semaine à faire à la saison et une série Aigles/Champions à Ottawa le week-end prochain, les deux clubs sont sur un pied d'égalité, mais les pauvres Grays seront les prochains visiteurs à Trois-Rivières pendant que les Champions rendront visite aux meneurs de la ligue à Rockland à compter de demain.

Selon Hal Lanier, Nick Giarraputo sortira de la liste des blessés aujourd'hui, mais Daniel Bick et Tyler Heil pourraient s'absenter encore un peu. Le risque est surtout grand dans le cas de Heil, dont la saison pourrait être terminée.

«Je lève mon chapeau aux joueurs. Des joueurs nous donnent des coups de main un peu partout. Winder joue bien à l'arrêt-court et Caswell a fait tout ce qu'on lui demande sans chigner. Je suis très content de son circuit d'aujourd'hui.»

Les Champions ont franchi le cap des 100000 à leur 49e match local de la saison hier.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer