Les Champions saluent le retour de Ramirez

Averti à la toute dernière minute qu'il serait...

Agrandir

Averti à la toute dernière minute qu'il serait utilisé dans le rôle du partant, Laetten Galbraith a livré la marchandise vendredi soir. Il n'a alloué aucun point mérité en sept manches de travail.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Roberto Ramirez avait une très bonne raison de quitter les Champions d'Ottawa, le 7 août dernier. Sa fiancée était sur le point de donner naissance à un enfant.

En partant, le Cubain n'avait rien promis à personne. Il aurait fort bien pu choisir de rester auprès de sa famille.

Mais il est revenu, au grand plaisir de ses coéquipiers. Et il n'a pas tardé à s'imposer. Son coup sûr opportun en fin de neuvième manche a produit le point qui a permis aux Champions de battre les Grays de Garden State 2-1, vendredi soir, devant une autre bonne foule de plus de 3000 fans au Parc RCGT.

«Ce que Roberto a fait dans les derniers jours est admirable. Il a frappé la balle avec aplomb. Il nous a permis de marquer de gros points. Je vous rappelle qu'il s'est absenté pendant près de trois semaines. Durant cette période, je le soupçonne de ne pas avoir tenu un bâton trop souvent dans ses mains. Il devait avoir un petit bébé dans ses mains la plupart du temps», blague Hal Lanier.

Le gérant a vu juste. Ramirez confirme que la petite Mayra, qui a vu le jour le 11 août dernier, ne lui a pas laissé beaucoup de temps pour s'entraîner.

«J'ai bien pris mon temps. Je voulais rester avec ma famille assez longtemps pour m'assurer que tout soit parfait. Quand j'ai eu la certitude que ma fiancée et que ma petite fille étaient en parfaite santé, j'ai pris la décision de revenir. Et je suis content d'être revenu, parce que j'adore mon équipe», dit celui qui évolue au troisième but depuis son retour à Ottawa.

«Une position à laquelle il n'a jamais évolué», souligne Lanier, admiratif.

«Je suis prêt à faire tout ce qu'on me demande pour aider l'équipe», réplique le joueur.

La victoire obtenue vendredi soir aide vraiment beaucoup les Champions.

Au même moment, à Trois-Rivières, les Aigles envoyaient un ancien récipiendaire du trophée Cy-Young sur la butte. Un pari payant pour eux, car Éric Gagné a souligné son retour au jeu en battant les Capitales de Québec.

Ottawa et Trois-Rivières demeurent donc nez-à-nez dans la course pour l'obtention de la dernière place disponible en séries dans la Ligue Can-Am.

Avec son gros coup sûr, Ramirez a rendu un fier service à son coéquipier Alan DeRatt.

Dans un match très serré, les Champions ont entrepris la neuvième manche avec une avance de 1-0.

En relève

DeRatt, le releveur numéro un qui était si efficace en première moitié de saison, a bousillé une autre opportunité de sauvetage. Il a permis aux Grays, l'équipe itinérante de la Can-Am, de revenir dans le match.

Depuis un certain temps, Lanier s'avoue inquiet. Il se demande s'il n'a pas trop utilisé son as dans la première moitié de la saison.

«Il va falloir trouver des solutions à nos problèmes», a-t-il reconnu, lorsque la question du surmenage a refait surface dans sa conférence de presse d'après-match.

Lanier pourrait avoir à jongler avec son alignement, car un troisième joueur d'avant-champ s'est possiblement blessé vendredi soir.

Tyler Heil se serait étiré un muscle ischio-jambier en courant sur les sentiers en fin de partie.

Heil remplace l'arrêt-court régulier des Champions, Daniel Bick. Ce dernier est aussi blessé à une jambe. Impossible de savoir quand il pourra revenir au jeu.

Le troisième joueur d'avant-champ blessé, Nick Giarraputo, ne sera pas disponible avant lundi.

La série entre les Champions et les Grays se poursuit, samedi soir et dimanche après-midi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer