Juste une petite défaite de trop

Une petite victoire dans un calendrier de 50 matches. C'est tout ce qui... (Étienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

Étienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Une petite victoire dans un calendrier de 50 matches. C'est tout ce qui manquait au Hull-Volant de Gatineau pour participer aux séries éliminatoires de la Ligue de baseball junior élite du Québec pour la première fois de son histoire.

Les Guerriers de Granby ont mis fin aux espoirs du Hull-Volant lundi soir en revenant de l'arrière pour gagner leur dernier match de la saison en prolongation contre Coaticook. Une défaite aura signalé la tenue d'un match suicide entre Gatineau et Granby. Si les hommes de Michel Landriault avaient gagné un match de plus cette saison, ils auraient été à égalité en huitième place du circuit à 13 équipes avec Longueuil, Repentigny et Granby qui ont tous des fiches de 19 victoires et 31 défaites, mais la fiche de 18-32 du HV les a relégués à la 11e place.

«Nous n'avons personne d'autre à blâmer que nous. Nous avons eu nos chances en fin de saison contre Longueuil, Granby et Coaticook, mais nous avons été incapables de coller des séries de victoires. Nous avons gagné deux matches de suite qu'une seule fois dans l'année. Pourtant, il doit bien y avoir sept ou huit matches qui nous ont littéralement glissé des mains. Ces victoires transformées en défaites sont venues nous hanter», a indiqué Landriault, qui en était à sa première saison à la barre du club junior. 

Celui-ci a évoqué l'inconstance du club pour parler de ses déboires. «On a fait de belles choses, mais on s'est battu nous-mêmes trop souvent. Nous avons manqué d'opportunisme en laissant trop de coureurs sur les buts.» 

Avant d'amorcer la saison, Michel Landriault avait dressé trois objectifs. «Je voulais poursuivre le développement des joueurs, redorer l'image de l'équipe et participer aux séries. Je pense que nous avons réussi deux de nos trois objectifs. Nos jeunes ont été bons. Nous avons été très impliqués dans la communauté, mais nous avons manqué les séries.» 

L'élimination du Hull-Volant signifie la fin des carrières des Joël Sebastian, Jules Hubert et Alexandre Daigle. L'entraîneur a tenu à les remercier hier. «Ils ont pris la charge du club. Ils ont été de bons modèles et ils ont connu de bonnes saisons.» 

La saison étant terminée, Landriault regardait déjà vers l'avenir. «Nos plus jeunes joueurs: Alexis Lavergne, Zachary Gignac, Tristan Paris et Cédrick Pellerin ont pris leurs places dès le début de l'année et ils les ont gardés. Ils ont souvent été parmi nos meilleurs et ils seront avec nous pendant trois autres années. Nous allons finir par faire les séries!»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer