Une occasion ratée pour certains

Les Champions d'Ottawa ont disputé trois manches hier... (Étienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

Les Champions d'Ottawa ont disputé trois manches hier soir contre les Grays de Garden State.

Étienne Ranger, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Quand l'orage a forcé l'interruption de leur match, hier soir au Parc RCGT, les Champions d'Ottawa n'étaient pas tous déçus.

En cette fin de saison, en pleine course vers les séries éliminatoires, plusieurs joueurs traînent des petits bobos. Ce serait notamment le cas du leader à l'attaque Sébastien Boucher. Le voltigeur franco-ontarien jouerait avec un genou sérieusement amoché.

Les Champions et les Grays de Garden State ont eu le temps de jouer seulement trois manches avant que la pluie ne s'invite au stade. On peut donc dire que les deux formations ont eu droit à une quasi-soirée de congé.

Il y a quand même des joueurs qui auraient eu intérêt à ce que le match se poursuive.

C'est le cas de Nick Giarraputo, notamment.

La semaine dernière, les Champions ont accordé un essai à cet Américain de 27 ans.

Sur papier, c'était une belle transaction. En 2012, il a été le frappeur par excellence de la Ligue Can-Am. Il avait frappé 22 circuits et produit 71 points en 92 parties dans l'uniforme des Jackals du New Jersey.

«J'ai connu des années difficiles en début de carrière dans l'organisation des Mets de New York. Quand je suis rentré chez nous, en Californie, j'ai commencé à m'entraîner avec un ancien joueur des Padres de San Diego nommé Eddie Williams. Eddie était un bon ami de Tony Gwynn. Il m'a permis d'évoluer et de connaître cette saison de rêve au New Jersey», explique le grand gaillard aux origines siciliennes.

Mais voilà. Dans un autre circuit indépendant, l'été dernier, Giarraputo s'est infligé une blessure assez sérieuse à l'épaule droite. Il a passé presque une année complète à la maison à tenter de s'en remettre, à réapprendre à effectuer des relais.

Il jouait dans un circuit non-professionnel lorsque le gérant des Champions, Hal Lanier, l'a contacté.

«Je n'ai jamais cru que ma carrière était terminée, mais je commençais sérieusement à croire que je devrais m'accorder une saison complète de répit.»

L'opportunité semble belle, pour lui, dans la capitale canadienne.

Lanier a cherché tout au long de la saison un cogneur d'expérience - préférablement droitier - pour frapper derrière Boucher dans l'ordre offensif.

«J'aimerais bien occuper ce poste à long terme. Je me plais beaucoup ici jusqu'à maintenant», dit celui qui a frappé cinq coups sûrs, produit cinq points et soutiré six buts sur balles à ses sept premières parties de la saison.

«Il est trop tôt pour parler de l'an prochain. Je ne sais même pas ce que je ferai moi-même l'an prochain», intervient Lanier, le gérant des Champions de 73 ans.

Giarraputo et les Champions disputeront un programme double contre les Grays, à compter de 17h05, ce soir.

sstlaurent@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer