Fin heureuse pour les hôtes

Les Champions d'Ottawa l'ont emporté 3-2 hier au... (Étienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

Les Champions d'Ottawa l'ont emporté 3-2 hier au Parc Raymond Chabot Grant Thornton.

Étienne Ranger, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Francine Boucher a fêté son anniversaire de naissance au Parc Raymond Chabot Grant Thornton, hier soir. Elle a reçu le plus beau cadeau qui soit.

Mme Boucher a vu son fils Sébastien jouer les héros dans une grosse victoire de 3-2 des Champions d'Ottawa contre les Aigles de Trois-Rivières.

En fin de 10e manche, alors qu'il y avait deux retraits contre son club, il a frappé un long coup sûr au champ gauche pour produire le point victorieux.

«Elle m'a remercié pour ce beau cadeau. Elle m'a dit qu'elle aurait difficilement pu passer une plus belle soirée», a lancé le voltigeur de centre franco-ontarien, tout souriant, à son retour au vestiaire.

Boucher assure qu'il avait déjà pris soin d'acheter et d'offrir un autre présent à sa mère avant la rencontre.

En frappant ce gros coup sûr au moment opportun, Boucher a fait un cadeau à tous ses coéquipiers. Cette victoire permet aux Champions de passer devant les Aigles au classement de la Ligue Can-Am de baseball.

Ils se retrouvent maintenant au quatrième rang. Ils détiennent donc, pour la première fois depuis belle lurette, un ticket d'entrée pour les séries éliminatoires.

Boucher s'est aussi offert un cadeau à lui-même.

Il a connu un mois de juillet en dents de scie. «Je dirais que les trois dernières semaines n'ont pas été trop bonnes», reconnaît-il.

La soirée de deux coups sûrs en cinq présences qu'il vient de connaître pourrait l'aider à sortir de sa léthargie.

Pour poursuivre sur leur lancée, les Champions auront besoin de son bâton.

Surtout que l'état de santé du receveur numéro un de l'équipe, Bryce Massanari, inquiète.

Le joueur de Las Vegas s'est infligé une blessure à la main gauche en captant une balle, dans le match de mardi soir. Il a passé la rencontre d'hier dans l'abri des joueurs.

«Il a essayé de prendre part à la pratique au bâton et c'était trop difficile pour lui. Il aurait bien voulu attraper quelques balles avec son gant. Il n'était pas capable non plus. Nous devrions recevoir des nouvelles des médecins dans les prochaines heures. Nous ne pouvons qu'espérer que son absence ne sera pas trop longue», souffle le gérant Hal Lanier.

Massanari a frappé neuf coups sûrs à ses 22 dernières présences au bâton avant de se blesser.

LAFOREST DÉÇU

Dans le bureau du gérant des Aigles, en fin de soirée hier, la déception était palpable.

Pierre-Luc Laforest a l'impression que ses joueurs ont donné le match aux Champions. «Au baseball. Dans les matches serrés, il faut limiter les erreurs. Nous en avons commis deux de trop ce soir», a-t-il déclaré.

En 10e manche, Sébastien Boucher a poussé son coéquipier Albert Cartwright au marbre. Cartwright avait atteint les sentiers un peu plus tôt sur une bourde de l'arrêt-court trifluvien, Pedro Lopez.

Si Laforest avait joué le rôle du marqueur officiel, il n'aurait pas donné un coup sûr à Boucher sur le jeu décisif. Il aurait décerné une seconde erreur au voltigeur de droite Craig Hertler, qui a touché la balle du bout de son gant sans réussir à la capter.

«Dans mon livre, il s'agit d'une erreur de Hertler, dit-il. Je suis convaincu qu'il réussirait cet attrapé neuf fois sur 10...»

La victoire a été portée à la fiche du releveur ontarien Nick Purdy. Ce dernier a passé les deux dernières saisons chez les Aigles.

La série entre Ottawa et Trois-Rivières se poursuit ce soir.

Sst-Laurent@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer