Merci Werner

Andrew Werner... (Archives, Le Soleil)

Agrandir

Andrew Werner

Archives, Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

En début de saison, les Champions d'Ottawa misaient sur un bon petit lanceur partant gaucher.

Alors qu'on entre dans le dernier droit, ils misent sur un excellent gaucher.

Andrew Werner ne cesse de s'améliorer.

L'artilleur originaire de l'Illinois a connu une autre grosse sortie, hier soir, au Parc RCGT. Il est devenu le troisième lanceur de la Ligue Can-Am à signer une neuvième victoire cette saison, quand les Champions ont vaincu les Wingnuts de Wichita 6-1.

C'est simple. Werner a signé la victoire dans chacun de ses quatre derniers départs. Durant cette séquence, il a alloué seulement trois points mérités en 31 manches de travail.

Hier, pour se faire plaisir, il a pris le temps de retirer 10 frappeurs des Wingnuts sur des prises avant de prendre le chemin des douches au terme de la septième manche.

«Ce soir, j'avais quatre bons lancers. En fait, j'ai toujours quatre lancers dans mon coffre à outils, mais ils fonctionnent rarement à la perfection en même temps. J'ai donc décidé d'en profiter», a résumé celui qui lançait dans les majeures il n'y a pas si longtemps. Il a entrepris huit matches sur la butte pour les Padres de San Diego, en 2012.

À 28 ans, s'il continue d'accumuler les victoires d'ici la fête du Travail, il ne serait peut-être pas fou pour lui d'espérer un retour dans le baseball affilié.

«J'y pense. Je n'y consacre pas trop d'énergie, mais il est évident que c'est un de mes objectifs», a-t-il confié au terme du match d'hier soir.

Werner évoluait d'ailleurs au niveau AA, dans le système des filiales des As d'Oakland, jusque l'an dernier. Un coup de malchance lui a coûté son poste.

«Je me suis déchiré un tendon d'Achille en effectuant des sprints avant le début d'un match. Une blessure que je n'aurais jamais pu éviter. Les médecins m'ont dit que j'aurais besoin de passer entre 12 et 14 mois sur la liste des blessés. Ça fait 11 mois et demi, maintenant. Je crois qu'on peut affirmer que je n'ai plus de problème», affirme fièrement celui qui devrait obtenir son prochain départ à Québec, samedi.

En attendant, les Champions croiseront de nouveau le fer avec les Wingnuts, ce soir, à Ottawa.

sstlaurent@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer