Les Champions signent une victoire chanceuse de 3-0 à domicile

Les Capitales se tirent dans le pied

Les Champions ont mis fin à une série...

Agrandir

Les Champions ont mis fin à une série de trois défaites mercredi

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

C'était Noël en juillet pour les Champions d'Ottawa mercredi soir.

Impliqués dans un deuxième duel de lanceurs consécutif, ils ont profité d'une erreur du joueur de champ centre des Capitales de Québec pour vider les sentiers après deux retraits en sixième manche. Kalian Sams était rendu à la piste d'avertissement pour capter un long ballon de Jon Talley quand la balle a glissé de son gant.

Les Champions ont inscrit trois points non mérités et c'est tout ce dont ils avaient besoin pour l'emporter 3-0 devant une foule annoncée à 2444 spectateurs au stade Raymond Chabot Grant Thornton. Fallait bien qu'une erreur survienne pour qu'une équipe marque parce que les deux lanceurs partants étaient en voie de lancer des blanchissages.

Chez les locaux, Wilmer Font (4-2) a lancé huit manches où il n'a cédé qu'un simple. Son opposant, Mark Hardy (4-2) n'avait permis qu'à trois coureurs ottaviens d'atteindre les buts dans les cinq premières manches.

L'entraîneur des Capitales, Pat Scalabrini a bien résumé la situation après la défaite des siens. « Kalian Sams a été incroyable pour nous toute la saison. Il couvre beaucoup de terrain. Il est rapide. Il avait fait une bonne course pour se rendre sous la balle. Hardy lançait vraiment bien jusque-là. C'est le point tournant du match parce que si Sams attrape cette balle comme il l'aurait fait habituellement, on serait sûrement encore en train de jouer avec un score de 0-0. »

Les lanceurs des Champions ont maintenant limité les Capitales à trois coups sûrs en deux matches. « Nous sommes chanceux d'en avoir gagné une dans les circonstances. Il faut donner crédit aux lanceurs d'Ottawa. Andrew Werner et Wilmer Font étaient en parfait contrôle », a ajouté Scalabrini.

Les hommes d'Hal Lanier ont quand même frappé huit coups sûrs contre les lanceurs québécois hier, ce qui a fait plaisir au gérant. « Mardi, nous n'avions cogné que deux balles d'aplomb. Ce soir, c'est arrivé plus souvent. Nous avons marqué nos points sur leur erreur, mais il faut parfois tirer profit de ces situations. Nous avons besoin d'amorcer une séquence de victoires », a dit Lanier, dont l'équipe venait de mettre fin à une séquence de trois défaites.

Sur la butte, Wilmer Font aurait bien aimé pouvoir finir son oeuvre hier, mais il avait 114 tirs au compteur. Il n'avait jamais atteint le cap des 80 lancers cette saison.

« J'ai travaillé avec l'entraîneur des lanceurs pour modifier ma mécanique et ça fonctionne. J'ai ajouté de la vélocité à mes tirs. Je lance des rapides entre 93 et 95 miles à l'heure et je lance aussi plus de prises. Je me sentais bien pour continuer la neuvième manche, mais c'est aussi la première fois que j'atteignais la huitième manche cette année. Il faut faire attention. »

En attaque, Sébastien Boucher s'est présenté deux fois au bâton avec deux coureurs sur les buts après deux retraits. Il aurait pu faire du dommage contre son ancien club, mais chaque fois, il a été retiré sur des prises. Il n'était pas content de la décision de l'arbitre la deuxième fois et il n'a pas caché son mécontentement.

« Il (arbitre) en a manqué une à un moment où j'avais deux joueurs sur les buts. C'était important qu'on gagne ce match avec le travail que Wilmer a fait. Nous avons été chanceux de marquer trois points. Je ne voulais pas qu'un lancer (une décision de l'arbitre) fasse la différence. »

Alan DeRatt a protégé sa 13e victoire avec une neuvième manche parfaite. Les deux équipes poursuivent leur série ce soir à l'Abri fiscal.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer