Boucher revient hanter les Capitales

Roberto Carlos Ramirez, des Champions, retire le joueur... (Etienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

Roberto Carlos Ramirez, des Champions, retire le joueur des Capitales Jean-Luc Blaquière.

Etienne Ranger, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

En les accueillant pour la première fois à son nouveau domicile, Sébastien Boucher a fait mal aux Capitales de Québec autant avec ses bras que ses jambes lundi soir.

Son long circuit en solo en fin de sixième manche a brisé l'égalité de 6-6 et procuré une victoire de 7-6 aux Champions d'Ottawa devant une foule annoncée généreusement à 2077 spectateurs au parc Raymond Chabot Grant Thornton, mettant fin à une séquence noire de cinq revers consécutifs des siens.

C'était le fait saillant d'une soirée de quatre coups sûrs en cinq présences pour l'ancienne vedette des Capitales pendant cinq saisons, mais un de ses deux coups sûrs à l'avant-champ a aussi lancé une poussée de trois points des siens une manche avant sa longue claque au champ centre droit.

« C'était un soir comme ça, ça marchait des deux bords. Je frappais solidement la balle, et quand ce n'était pas solide, mes jambes m'ont dépanné en même temps. C'est sharp, être une double menace comme ça », a-t-il concédé après le match, étant resté sur le terrain longtemps pour signer des autographes et prendre des photos avec des partisans.

« On avait besoin de cette victoire, ça n'a pas été facile de la finir, mais on l'a eue. C'est encore spécial de jouer contre Québec. Je veux encore les battre, c'est encore une gang de mes chums de l'autre bord. La rivalité va monter un peu plus, plus on va les affronter », a-t-il ajouté.

Manque d'opportunisme

Du côté de Québec, Jonathan Malo a dirigé l'offensive alors qu'il ne lui manquait qu'un circuit pour compléter un carrousel. Son double et son triple lui ont permis de produire trois des points des siens, le premier but Tim Smith en produisant deux de son côté avec un simple opportun. Mais le gérant des Capitales Patrick Scalabrini déplorait le manque d'opportunisme des siens.

« Ce n'est pas Sébastien Boucher qui a battu les Capitales, ce sont les Capitales qui ont battu les Capitales, analysait-il. On a eu plusieurs opportunités de leur faire mal, avec un coureur au troisième but et moins de deux retraits, chose qui devrait être automatique pour nos meilleurs frappeurs, nos leaders... Seulement quelques gars semblaient vouloir se battre et compétitionner. Il faut que les leaders se lèvent, comme Malo a fait aujourd'hui. »

Le partant des Champions William Font a éprouvé des problèmes de contrôle (six buts sur balles) et a quitté après avoir alloué quatre points sur cinq coups sûrs en 4,2 manches. Son vis-à-vis Derrick Penilla s'est surtout fait cogner solidement (10 coups sûrs et 5 points mérités en cinq manches). Les décisions sont cependant allées aux releveurs, la victoire à Jack Fowler et la défaite à Shaun Ellis, tandis que Alan DeRatt méritait le sauvetage pour les locaux.

« Notre partant a donné trop de buts sur balles, c'est certain. Mais quel match de Seb (Boucher). Pour frapper un circuit au champ centre ici, ça prend toute une claque. Mais sa ténacité a été tout aussi remarquable, elle nous a valu trois points », a souligné le gérant des Champions Hal Lanier, heureux de voir son attaque produire 15 coups sûrs, incluant un double de deux points de Jon Talley.

Les deux équipes poursuivront leur série mardi soir (19 h) ainsi que mercredi après-midi (13 h 35) à l'occasion de la fête du Canada.

Partager

À lire aussi

  • Un en deux pour les Champions

    Baseball

    Un en deux pour les Champions

    Les Champions d'Ottawa ont partagé les honneurs d'un double improvisé hier au New Jersey, remportant d'abord un match interrompu par le brouillard... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer