Martinez et Johnson élus

Ayant récolté 91% des votes, pedro Martinez entrera... (Photo AP)

Agrandir

Ayant récolté 91% des votes, pedro Martinez entrera au Temple de la renommée dès sa première année d'éligibilité.

Photo AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
NEW YORK

L'ex-lanceur des Expos de Montréal Pedro Martinez a été élu au Temple de la renommée du baseball, en compagnie du deuxième-but Craig Biggio et des lanceurs John Smoltz et Randy Johnson.

Martinez, Johnson et Smoltz font leur entrée à leur première année d'éligibilité. Biggio a dû attendre à la troisième occasion avant de recevoir un appel du Temple, lui qui était arrivé à deux votes seulement d'être admis l'an dernier. Le quatuor sera intronisé le 26 juillet prochain.

Martinez, vainqueur de trois trophées Cy Young - le premier avec les Expos - a vu son nom inscrit sur 500 bulletins de votes, soit 91,1 pour cent. Martinez a terminé sa carrière avec une fiche de 219-100, 3154 retraits sur des prises et a mené les Majeures pour la moyenne de points mérités cinq fois. Il a aidé les Red Sox de Boston à remporter la Série mondiale en 2004, mettant ainsi fin à une disette de 86 ans.

«Mon corps changeait environ une demi-heure avant mes départs et je devenais ce gars sérieux, concentré, parce que mon père m'a toujours dit qu'il fallait aborder son travail de façon sérieuse, a indiqué Martinez. Je voyais tout le monde comme un ennemi et c'était la jungle pour moi: je devais 'tuer' pour survivre. C'est le genre de concentration que je devais avoir afin d'être en mesure de le faire jour après jour.»

Le nom de Johnson, qui a amorcé sa carrière avec les Expos, s'est retrouvé sur 534 des 549 bulletins soumis par les membres de l'Association des chroniqueurs de baseball d'Amérique (BBWAA), soit 97,3 pour cent des bulletins soumis, le huitième plus haut total de l'histoire. Il a mis la main sur le Cy Young cinq fois au cours de sa carrière ponctuée de 303 victoires et de 4875 retraits sur des prises.

«Le Temple de la renommée n'a jamais occupé mes pensées, a dit Johnson. Je ne crois pas que les gens réalisent à quel point c'est difficile pour un gars de six pieds 10 de lancer une balle 60 pieds et six pouces plus loin. Afin de réussir cela, il faut être constant avec l'angle de votre bras. Pour quelqu'un de six pieds un ou six pieds deux, il y a moins de masse à garder en contrôle, alors c'est beaucoup plus facile.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer