Giants et Royals, deux équipes transformées l'an prochain

Pablo Sandoval.... (Associated Press)

Agrandir

Pablo Sandoval.

Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Dave Skretta
Associated Press
KANSAS CITY

Dès le mois prochain, les Giants de San Francisco et les Royals de Kansas City pourraient perdre plusieurs éléments importants.

Assitôt la Série mondiale terminée, toute l'attention se portera sur la prochaine campagne, en particulier sur le marché des joueurs autonomes, où les deux champions de ligues pourraient perdre plusieurs joueurs.

«C'est le business du baseball», a laissé tomber le voltigeur des Royals Josh Willingham.

Sandoval est le plus gros nom qui pourrait quitter les Giants, mais les partants Jake Peavy et Ryan Vogelsong, le releveur Sergio Romo et le voltigeur Michael Morse deviendront aussi joueurs autonomes.

Du côté des Royals, Shields est la pièce la plus importante que pourrait perdre l'équipe. L'avenir des voltigeurs Willingham, Nori Aoki et Raul Ibanez est aussi incertain. Le frappeur désigné Billy Butler pourrait aussi toucher à l'autonomie si l'équipe décide de ne pas se prévaloir de la - coûteuse - clause d'option à son endroit.

«Tout le monde veut pouvoir bénéficier de l'autonomie, avoir un peu de contrôle sur l'endroit où il jouera, a indiqué Willingham. Plusieurs personnes croient que ce n'est qu'une question d'argent. L'argent est une grosse part de l'équation, mais il y a d'autres facteurs également, comme de jouer dans un marché gagnant. Je suis certain que Shields et les autres gars vont tous en tenir compte.»

Ils ne manqueront d'ailleurs pas de prétendants.

Sandoval, joueur par excellence de la Série mondiale en 2012, a fait bondir sa valeur avec des séries du tonnerre, lui qui a frappé huit coups sûrs et produit quatre points dans les cinq premiers duels face aux Royals. Les Giants adoreraient le garder encore quelques années, mais comme il y a peu de candidats de qualité au troisième but sur le marché, plusieurs équipes à gros budget seront sur les rangs.

«Il se trouve bien haut sur la liste des joueurs de grand talent que j'ai dirigés, a déclaré le gérant, Bruce Bochy. Il a beaucoup d'enthousiasme, il est très agréable à côtoyer dans l'abri. C'est un gars qui ne s'impose pas de pression et c'est un très bon joueur.»

Les Royals aimeraient aussi garder Shileds. Mais un peu comme Sandoval, il y aura beaucoup de surenchère pour ce bourreau de travail qui a rarement raté un départ en neuf ans de carrière.

«La seule façon dont vous pouvez faire pencher la balance en votre faveur, surtout dans notre genre de marché, c'est d'avoir des départs de qualité soirs après soirs», a indiqué le directeur général des Royals, Dayton Moore, qui prévoit présenter au moins une offre à Shields.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer