Expérience inestimable pour les Collard

Mélodie Collard et Mathieu Toupin... (Martin Roy, Le Droit)

Agrandir

Mélodie Collard et Mathieu Toupin

Martin Roy, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Autant chez les hommes que chez les dames, aucune des 19 raquettes canadiennes n'a survécu à l'étape des qualifications au Challenger Banque Nationale de Gatineau en fin de semaine.

Tout n'est pas perdu pour les organisateurs du tournoi qui débute officiellement lundi puisque sept Canadiens et six Canadiennes seront du tableau principal du Challenger doté d'une bourse globale de 75 000 $ US chez les hommes et de 25 000 $ US chez les dames. 

D'autant plus que Sébastien Collard et sa soeur Mélodie ont chèrement vendu leur peau à leur première expérience dans un tournoi d'une telle envergure.

Âgé de 16 ans, Sébastien a même gagné une manche contre un joueur âgé de 29 ans samedi. Le Québécois Antoine Leduc s'est finalement imposé 6-3, 1-6, 6-0 au premier tour des qualifications. C'était le premier tournoi de l'adolescent gatinois dans un Challenger. « Il était content d'avoir gagné une manche. Son coup du revers l'a dérangé. Il n'a pas trouvé la solution durant son match, mais il a vu qu'il pouvait frapper plus solidement que bien des joueurs dans le tableau des qualifications », a indiqué son entraîneur chez Tennis Performance Outaouais (TOP), Mathieu Toupin.

Malade, Sébastien Collard n'est pas passé par les terrains du parc de l'Île dimanche, mais sa soeur, Mélodie y était et elle pouvait marcher la tête haute.

À seulement 14 ans et à son premier tournoi professionnel, elle a arraché une manche à Ellen Perez, la tête de série numéro un. L'Australienne de 21 ans a eu besoin de trois manches pour vaincre la Gatinoise 6-4, 4-6 et 6-2. Perez est classée 469e au monde.

« Je suis satisfaite de mon match. J'ai mieux fait que je pensais. Je m'attendais à ce que sa balle soit plus puissante. Mes coups étaient aussi lourds que les siens. Je suis vraiment contente de ça », a dit la meilleure raquette canadienne chez les 14 ans et moins.

Avec cette confiance acquise, la joueuse de TOP a déjà hâte d'attaquer un prochain Challenger l'année prochaine. « J'ai hâte de rejouer dans ce calibre de jeu. J'ai retenu des choses de cette première expérience et ça va me servir la prochaine fois. Ça devrait aller mieux. »

La jeune fille a peut-être eu la main heureuse en devant se frotter à la meilleure joueuse du tableau des qualifications, car elle doit quitter l'Outaouais rapidement. Mardi, elle s'envolera vers l'Allemagne où elle doit participer à deux tournois avant de prendre le chemin de la République tchèque où elle représentera le Canada aux Championnats du monde de tennis des moins de 14 ans.

Toupin en Europe

Tennis Canada lui a même réservé une surprise parce qu'elle ne voyagera pas seule. Son entraîneur, Mathieu Toupin, a été recruté pour être le capitaine de l'équipe canadienne aux Mondiaux. L'offre est survenue sur le tard et le co-président du Challenger de Gatineau n'a pas pu résister à l'appel de la patrie !

« Dimanche dernier, on m'a demandé de remplacer le capitaine qui avait été affecté à l'équipe. J'avais 12 heures pour rendre une décision. Je ne pouvais pas dire non. Je ne pensais même pas que c'était possible de remplir ce rôle. Mélodie est la meilleure des trois joueuses de notre délégation. Les Mondiaux, c'est comme une Coupe Fed. Seize pays ont réussi à s'y qualifier. Je pars le 18 juillet pour rentrer seulement le 13 août », a expliqué Toupin, excité, mais un peu contrarié à l'idée de quitter son Challenger.

Co-présidente du tournoi, Johanne Demers, prendra le relais. Après tout, Toupin est l'entraîneur de sa fille Mélodie et celle-ci s'estime chanceuse d'avoir son entraîneur avec elle pour son quatrième séjour lié au tennis en Europe.

« C'est le fun de partir en tournée avec lui. Habituellement, quand je quitte le pays, mon développement est mis sur la glace, mais maintenant, il va pouvoir se poursuivre. Le Canada n'a jamais fait mieux qu'une cinquième position aux Mondiaux. Nous allons faire de notre mieux pour obtenir de bons résultats, mais le niveau de jeu sera élevé. »

Claudelle Labonté-Frey, l'autre représentante de TOP dans les qualifications du tableau féminin, s'est aussi inclinée au premier tour samedi contre la deuxième favorite, la Chilienne Alexa Guarachi. Celle-ci a accédé au tableau principal avec une deuxième victoire dimanche. Ellen Perez, tombeuse de Mélodie Collard, sera aussi du tableau des 32 joueuses à compter de lundi.

Place aux choses sérieuses

Après deux journées de qualifications ou 32 joueuses et 32 joueuses ont lutté pour les 16 places disponibles dans les tableaux principaux féminin et masculin du Challenger Banque Nationale de Gatineau, les grosses pointures feront leur entrée au parc de l'Île lundi.

À moins que la pluie ne se mêle de la partie, les amateurs de tennis de la région devraient voir quelques vedettes à l'oeuvre, mais ils devront faire une croix sur le champion de l'édition 2016.

Le Canadien Peter Polansky s'est incliné en finale du Challenger de Winnipeg dimanche et serait en droit de demander un premier match tardif mercredi contre le Japonais Hiroki Moriya. Denis Shapovalov, nouvelle coqueluche du tennis canadien, débutera son tournoi en simple mardi contre le Britano-Colombien Philip Bester. L'adolescent de 17 ans arrive de Wimbledon où il a goûté à sa première expérience chez les hommes. Il s'est entraîné à Gatineau dimanche et jouera en double lundi avec le Canadien Filip Peliwo contre les Québécois Samuel Monette et Hugo Di Feo. Le match devrait débuter vers 15 h 30.

Polansky (127e), Shapovalov (164e), Peliwo (314e) et Bester (347e) seront parmi les sept raquettes canadiennes dans le tableau masculin. Breyden Schnur (231e), Steven Diez (223e) et l'espoir de 18 ans Benjamin Sigouin (928e) tenteront également d'améliorer leurs classements à Gatineau.

Pour sa première soirée, le Challenger de Gatineau présentera le favori du tournoi sur le court central contre l'Américain Daniel Nguyen. Le Tunésien Malek Jaziri détient actuellement le 77e rang mondial, mais il occupait le 47e rang pas plus tard qu'en février dernier. Cette année, il a déjà affronté le #1 mondial Andy Murray et le nouveau vainqueur de Wimbledon, Roger Federer.

Chez les dames, la Blainvilloise Aleksandra Wozniak (322e) sera la sixième tête de série, mais ne sera pas en action lundi. Carol Zhao (430e) est la seule autre Canadienne à avoir accédé automatiquement au tableau principal dominé par l'Australienne Olivia Rogowska (237e). Tennis Canada a accordé des laissez-passer à quatre autres espoirs chez les dames : Layne Sleeth (15 ans), Anca Craciun (17 ans), Leylah Fernandez (14 ans) et Carson Branstine (16 ans). Cette dernière s'est faufilée jusqu'en quart de finale du simple chez les juniors à Wimbledon. En double, elle a subi l'élimination samedi en demi-finale.

Seule autre raquette locale avec les Gatinoises Mélodie Collard et Claudelle Labonté-Frey, l'Ottavienne Petra Januscova a gagné son premier match de qualifications samedi, mais elle a été éliminée 6-3 et 6-1 par Alexa Guarachi dimanche. Cette dernière avait aussi mis fin aux aspirations de Labonté-Frey samedi.

Enfin, les Canadiennes Isabelle Boulais et Catherine Leduc avaient gagné leurs matches de samedi avant de s'incliner à la dernière étape des qualifications dimanche.

Les matches débuteront à 10 heures et se termineront vers 19 h.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer