Futures de Gatineau: le favori bien en selle

Le Québécois Félix Auger-Aliassime est tombé au deuxième... (Etienne Ranger, Archives Le Droit)

Agrandir

Le Québécois Félix Auger-Aliassime est tombé au deuxième tour du Futures de Gatineau jeudi. L'athlète de 16 ans s'est incliné 6-4, 6-1 contre l'Américain de 28 ans Eric Quigley. Il va quand même étirer son séjour dans la région puisqu'il a gagné son match de quarts de finale en double avec son partenaire Denis Shapovalov. Les deux plus jeunes joueurs du tournoi ont disposé des Canadiens Samuel Monette et Pavel Krainik 7-6, 6-2 pour passer en demi-finale.

Etienne Ranger, Archives Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La journée n'a pas été tendre envers les favoris du tournoi Futures de Gatineau à la Sporthèque jeudi.

Six des huit premières têtes de série ont déjà plié bagage. Heureusement pour les organisateurs, le favori du tournoi a échappé à l'hécatombe. Le Français Gleb Sakharov a éliminé l'Américain Quinnton Vega en deux manches de 6-4 et 6-3 en soirée. L'autre survivant s'avère une autre belle carte de visite. L'Ontarien Denis Shapovalov disputera son match des quarts de finale contre l'Allemand Tim Puetz vendredi vers 15 heures. Ce dernier a déjà été finaliste à Gatineau par le passé.

Le Britanno-Colombien Filip Peliwo (518e) a également atteint les quarts de finale en surprenant le Français Laurent Lokoli (290e) en deux manches identiques de 6-4. Lokoli était le troisième favori à Gatineau.

Gleb Sakharov a donné des moments d'inquiétudes aux spectateurs qui s'étaient rangés de son côté quand son opposant lui a tenu tête, point pour point, en première manche, mais l'expérience a finalement eu raison de la jeunesse. Âgé de 28 ans, Sakharov est un des joueurs les plus âgés à Gatineau cette semaine et bien qu'il soit classé 264e au monde en ce moment, il se trouve tout près de son meilleur classement à vie (245e).

Il n'est pas le dernier venu dans le monde du tennis. Sa progression a été lente, mais toujours constante au fil des ans. Il a gagné neuf tournois Futures en carrière, tous en Europe ou en Afrique. Ces tournois ne sont pas les plus payants en termes de points et c'est un peu pour cette raison qu'il a traversé l'Atlantique pour la deuxième fois de sa carrière pour y disputer des tournois.

« Il n'y a pas beaucoup de Futures à jouer en Europe en ce moment et ici, il y a trois tournois qui s'enchaînent à Gatineau, Sherbrooke et Drummondville. Le dernier est un Challenger. Il offre la possibilité d'accumuler plus de points. Quand la possibilité de venir faire un tour ici s'est présentée, je n'ai pas hésité. »

L'avantage de la maturité

Sur le terrain, ce résidant de Nantes connaît une excellente saison 2017. Il a gagné 19 de ses 23 matches. Il a remporté des tournois en Turquie en décembre et en France en janvier. Il faut dire que dans la série Futures de l'ITF, il a l'avantage d'avoir quelques années de plus que les jeunes raquettes qui tentent de s'affirmer.

« Je suis rendu plus mature. J'ai plus d'expérience. Je gère mieux mon calendrier de tournois. Je suis arrivé à un moment où j'affronte des jeunes de 18, 19, 20 ans, mais j'ai gardé la condition physique et je suis au sommet de mon jeu présentement. »

À 28 ans, il voudra commencer à participer à des tournois de plus grande envergure. Sans dire qu'il s'agit d'une année déterminante dans sa carrière, Sakharov dit que ses objectifs sont maintenant pour pouvoir arriver à se qualifier pour des tournois du Grand Chelem.

« Pour y arriver, ça prend un bon classement. Il faut gagner des matches. Il faut gagner des tournois. Au tennis, le classement peut changer vite dans un sens ou dans l'autre. L'important, c'est que je n'ai plus de soucis physiques et je prends plaisir à jouer au tennis comme jamais. C'est un sentiment que je n'avais pas connu depuis longtemps. »

Le Français avait la chance d'avoir des connaissances parmi ses supporteurs jeudi. Le reste du public semblait l'avoir adopté, mais il ne s'attend pas à obtenir le même appui s'il devait rencontrer un Canadien d'ici dimanche. « J'ai entendu leurs applaudissements pour vos Canadiens ! Ils sont très bien appuyés ! »

Sakharov évitera une confrontation face à un favori de la foule vendredi. Il va rencontrer l'Américain JC Aragone, qui sort directement des qualifications, mais il a été le tombeur du Canadien Philip Bester au premier tour. Jeudi, il a mis fin au tournoi de Raymond Sarmiento, huitième tête de série.

Les quarts de finale en simple et les demi-finales en double sont au programme de la journée de vendredi.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer