Kyrgios suspendu pour le reste de l'année

L'ATP a a annoncé lundi que Nick Kyrgios était... (Photo Vaughn Ridley, archives AFP)

Agrandir

L'ATP a a annoncé lundi que Nick Kyrgios était suspendu jusqu'au 15 janvier 2017 mais qu'il pourrait revenir sur les courts le 7 novembre 2016 s'il accepte d'entamer un travail avec «un psychologue du sport».

Photo Vaughn Ridley, archives AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Stephen Wilson
Associated Press

Nick Kyrgios ratera le reste de la saison après avoir été suspendu par le circuit de tennis masculin et avoir écopé d'une amende de 25 000 $ lundi pour avoir intentionnellement perdu un match et insulté un spectateur.

L'ATP a annoncé ces sanctions aux dépens de l'Australien au tempérament bouillant après une enquête sur sa conduite pendant son match de deuxième tour contre le qualifié allemand Mischa Zverev au Masters de Shanghai.

Kyrgios n'a pas fourni d'effort dans la défaite de 6-3, 6-1, expédiant intentionnellement ses premières balles de service dans le filet et tournant le dos à son adversaire avant même qu'il puisse effectuer un retour.

Kyrgios avait déjà été soulagé de 16 500 $ pour son manque d'effort, sa conduite antisportive et ses propos agressifs envers un spectateur.

L'ATP a précisé que le tennisman de 21 ans pourrait également être suspendu pour huit semaines, soit jusqu'au 15 janvier - la veille du début des Internationaux d'Australie.

L'organisation a rappelé que la suspension pourrait être réduite à trois semaines si Kyrgios accepte de se soumettre à «un plan de soins supervisé par un psychologue sportif ou un plan équivalent approuvé par l'ATP». Il pourrait donc être admissible à un retour au jeu dès le 7 novembre.

Il n'y a aucun tournoi du circuit régulier de l'ATP prévu après le 7 novembre. Certains tennismen seront conviés aux Finales de l'ATP, qui se dérouleront à Londres du 13 au 20 novembre. Kyrgios, le 12e joueur mondial, ne s'est pas qualifié pour ce tournoi regroupant les huit meilleures raquettes mondiales, et en conséquence il devra patienter une autre année avant d'espérer y participer.

Kyrgios a émis un communiqué lundi dans lequel il s'est excusé pour sa conduite à Shanghai et a assuré qu'il serait de retour en 2017. Il n'a toutefois pas précisé s'il allait ou non se soumettre à un traitement approuvé par l'ATP.

«Je regrette que ma saison se termine de cette façon et que je ne puisse réaliser mon rêve de participer aux Finales de l'ATP, a mentionné Kyrgios. C'était un objectif important pour moi. Je comprends et je respecte la décision de l'ATP, et j'utiliserai ce temps de réflexion afin de m'améliorer sur le court et à l'extérieur. Je suis vraiment désolé et j'ai déjà hâte d'effectuer un retour au jeu en 2017.»

Kyrgios est également revenu en détail sur l'incident dans un communiqué diffusé sur son site internet lundi.

«La saison a été longue et j'ai dû soigner de nombreuses blessures en plus de surmonter divers obstacles vers la fin de l'été, a-t-il expliqué. La portion asiatique du circuit a été particulièrement difficile après une longue semaine d'activités à Tokyo et le voyage à travers le continent, et en conséquence mon corps et mon esprit ont tout simplement lâché à Shanghai.

«Ce n'est pas une excuse, et je sais très bien que je dois m'excuser envers les amateurs à Shanghai et à travers le monde... Je suis évidemment conscient de l'importance des amateurs dans les succès de notre sport et j'apprécie personnellement les rencontres avec les amateurs des différentes villes à travers le monde.»

Ce n'est pas la première fois que Kyrgios se retrouve dans l'eau chaude avec les dirigeants de l'ATP. L'an dernier, il avait insulté Stanislas Wawrinka en formulant des remarques vulgaires pendant un match à la Coupe Rogers de Montréal. Il avait écopé d'une amende de 12 500 $ et d'une suspension de 28 jours, en plus de pouvoir être soulagé d'une somme supplémentaire de 25 000 $ s'il commettait une autre faute majeure au cours des six mois suivants. Sa période de probation s'est terminée en février.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer