Pliskova surprend Williams et passe en finale

Serena Williams a subi une blessure au genou... (Agence France-Presse)

Agrandir

Serena Williams a subi une blessure au genou gauche lors de son match de quarts de finale.

Agence France-Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press

La Tchèque Karolina Pliskova a causé une forte surprise en éliminant l'Américaine Serena Williams, favorite des Internationaux de tennis des États-Unis, lors de la première de deux demi-finales du simple féminin, jeudi soir.

Dixième tête de série, Pliskova l'a emporté en deux manches de 6-2, 7-6 (5) et elle participera à sa première finale à un tournoi du Grand Chelem en carrière.

En finale samedi, elle affrontera l'Allemande Angelique Kerber, deuxième tête de série, qui a défait la Danoise Caroline Wozniacki 6-4, 6-3 en 86 minutes.

Pliskova est devenue seulement la quatrième joueuse à vaincre les soeurs Williams lors d'un même tournoi du Grand Chelem. En quatrième ronde, lundi, elle avait dû venir de l'arrière pour éliminer Venus Williams en trois manches.

Serena, que l'on a vu occasionnellement agripper sa jambe gauche pendant le deuxième set, a commis une double faute lors de la première balle de match de sa rivale.

Après le duel, Patrick Mouratoglou, l'entraîneur de Williams, a fait savoir que Williams avait subi une blessure au genou gauche lors de son match de quarts de finale.

«Elle ne bougeait pas du tout aujourd'hui. Il n'y a pas eu de match

Ce revers empêche Williams de signer un septième triomphe à Flushing Meadows et un 23e lors d'un tournoi du Grand Chelem, ce qui aurait constitué deux records de l'ère moderne.

Cette défaite signifie aussi la fin du règne de trois ans et demi de Williams au sommet du classement de la WTA. Kerber supplantera l'Américaine dès lundi.

Il y a un an, Williams avait également été éliminée lors des demi-finales des Internationaux des États-Unis, cette fois aux mains de l'Italienne Roberta Vinci. Ce revers avait privé Williams d'un balayage des quatre tournois majeurs de 2015.

Plus tôt jeudi, les Françaises Caroline Garcia et Kristina Mladenovic ont atteint la finale du double aux Internationaux de tennis des États-Unis, où elles affronteront l'Américaine Bethanie Mattek-Sands et la Tchèque Lucie Safarova.

Garcia et Mladenovic, qui ont remporté le titre du double féminin aux Internationaux de France, ont pris la mesure de Martina Hingis et Coco Vandeweghe 6-3, 6-4 en demi-finale. De leur côté, Mattek-Sands et Safarova ont disposé d'Ekaterina Makarova et Elena Vesnina 6-2, 7-6 (4).

Chez les hommes, le Britannique Jamie Murray et le Brésilien Bruno Soares ont atteint la finale du double après avoir vaincu les champions en titre et favoris du tournoi, les Français Pierre-Hugues Herbert et Nicolas Mahut 7-5, 4-6, 6-3. En finale, ils affronteront les Espagnols Pablo Carreno Busta et Guillermo Garcia-Lopez qui ont défait leurs compatriotes Feliciano Lopez et Marc Lopez 6-3, 7-6 (4).

Auger-Aliassime atteint les quarts

Le Québécois Félix Auger-Aliassime a atteint les quarts de finale du tableau des garçons des Internationaux de tennis des États-Unis. 

Le jeune tennisman de 16 ans a défait l'Espagnol Alejandro Davidovich Fokina 6-4, 7-6 (6). Auger-Aliassime a été particulièrement efficace au filet, où il a remporté 16 échanges sur 20.

Il a aussi obtenu l'unique bris du match, lui qui a obtenu neuf balles de bris sans en concéder une seule à son adversaire.

En quarts, la sixième tête de série affrontera le vainqueur du duel opposant l'Américain Jeffrey John Wolf à son compatriote Patrick Kypson. En double, Auger-Aliassime et son partenaire Benjamin Sigouin  feront face aux Français Elliot Benchetrit et Geoffrey Blancaneaux.

« L'effet Eugenie »

Par ailleurs, « l'effet Eugenie » se fait déjà ressentir au PEPS. 

Malgré une journée chargée en actualités sportives, les journalistes étaient nombreux afin d'accueillir la grande vedette du tennis canadien pour son retour « à la maison », jeudi, à l'approche de la Coupe Banque Nationale.

Souriante, détendue, Bouchard a répondu aux questions avec générosité. Tout ça après avoir fait suer le maire Régis Labeaume à grosses gouttes grâce à quelques échanges en fond de terrain.

« Il est meilleur que je le pensais », a dit Bouchard, généreuse jusque dans ses compliments. Avec le retrait annoncé jeudi de la Hongroise Timea Babos (34e), Bouchard sera la première favorite du tournoi. « Ok, là je sens un peu plus la pression. Je vais aller me pratiquer maintenant », a rigolé la 39e joueuse mondiale, lorsqu'on lui a appris la nouvelle. 

Avec La Presse Canadienne et Le Soleil

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer