Polansky l'emporte par forfait inattendu

Peter Polansky l'a emporté après le forfait d'un... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

Peter Polansky l'a emporté après le forfait d'un Vincent Millot en larmes, dimanche au Challenger Banque Nationale de Gatineau.

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

On voit rarement deux Canadiens triompher lors du même tournoi professionnel. C'est pourtant ce qui s'est produit, dimanche, à Gatineau.

Peter Polansky, le Torontois de 28 ans, a remporté son premier Challenger en 2016. Il a profité de l'abandon de son adversaire, le Français Vincent Millot, au terme du deuxième set.

Au bord des larmes, le finaliste s'est excusé auprès de la foule de ne pas compléter un match serré.

«Je suis content pour Peter. C'est un des rares joueurs sur le circuit à être autant sympathique. Je m'entends vraiment bien avec lui, a-t-il dit, au micro, lors de la cérémonie de clôture. J'ai choisi d'arrêter le match pour des raisons personnelles. Il y a eu un décès dans ma famille avant-hier. Vu les circonstances, si j'avais choisi de rester sur le terrain, j'aurais fait quelque chose de pas bien. Je préfère abandonner.»

Il s'est rapidement esquivé sans répondre aux questions des journalistes. Plus tôt, dans la journée, Millot a quand même signé une dernière victoire. En demi-finale, il a éliminé le prodige canadien Denis Shapovalov.

Aléas de la météo

La météo a également causé des maux de tête aux organisateurs du Challenger gatinois.

Les orages de samedi ont d'abord forcé le comité organisateur à déplacer certains matches du tournoi vers les courts intérieurs de la Sporthèque.

Dame Nature n'avait pas dit son dernier mot. Avec les fortes averses qui sévissaient en fin de journée, le centre de tennis intérieur a été inondé à son tour.

«Il y a eu beaucoup d'action. La pluie a défoncé quelques-uns de nos chapiteaux au parc de l'Île. Nous pouvons être fiers de nos bénévoles. Ils ont travaillé fort, fort, fort dimanche matin pour nous permettre de présenter une dernière journée de compétition sans que rien ne paraisse», affirme un des co-directeurs du tournoi, Mathieu Toupin.

L'avenir du Challenger est assuré pour les deux prochaines années. Encouragé par le succès de son organisation, M. Toupin reconnaît néanmoins qu'il reste du travail à faire pour faire connaître davantage l'événement de la communauté. Les gradins n'étaient pas remplis à 100 % autour du court central, dimanche, lors de la présentation des finales.

Il y aura néanmoins un autre événement de tennis d'envergure dans le secteur Hull dans moins d'une semaine. Les Championnats canadiens U16 seront présentés au parc de l'Île du 21 au 26 août.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer