L'Ontarienne Andreescu continue de briller

Un an après avoir été la révélation du tournoi,... (Etienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

Un an après avoir été la révélation du tournoi, Bianca Andreescu n'a rien perdu de sa fougue.

Etienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Elle est la seule raquette canadienne encore en vie dans le tableau féminin du Challenger Banque Nationale de Gatineau et Bianca Andreescu est déterminée à franchir une étape de plus qu'à son dernier passage en Outaouais.

À 15 ans, elle s'est surprise elle-même en atteignant la finale au parc de l'Île. Un an plus tard, elle veut se trouver du côté gagnant de la finale.

Multipliant ses balles de feu vendredi, elle a pulvérisé Lauren Albanese, quatrième favorite du tournoi, en deux manches de 6-2 et 6-3 pour accéder à la demi-finale. L'Américaine a peiné à suivre le rythme endiablé établi par Andreescu dans un match qui a longuement été interrompu par la pluie. Comme son compatriote Denis Shapovalov chez les hommes, l'adolescente de Mississauga était dans son élément en quarts de finale.

«J'étais dans une bonne journée. J'étais agressive alors qu'elle (Albanese) était plus passive. J'en ai profité. Je suis tellement bien à Gatineau. La chance est de mon côté ici», a dit l'athlète de 16 ans qui a réussi à remporter le mythique tournoi du Orange Bowl en Floride en décembre dernier dans la catégorie des moins de 18 ans.

Andreescu a expliqué qu'elle n'est plus dans le même état d'âme qu'à sa première présence au Challenger de Gatineau. «L'an passé, je me suis présentée ici sans pression, sans attente. Ce n'est pas le cas cette année. J'ai des points à défendre. Mon but est de gagner le tournoi même si je n'ai pas la même forme qu'en décembre quand j'ai gagné le Orange Bowl. J'ai été blessée à partir de janvier. Je ne suis pas à 100 %, mais compense avec la confiance que j'ai acquise.»

En demi-finale, elle se frottera à l'Italienne Cristiana Ferrando (349e au monde). Celle-ci a éliminé la favorite du tournoi, Barbora Stefkova (175e) en trois manches. «Je n'ai jamais joué contre elle. Je sais qu'elle a un très bon service et qu'elle peut bien retourner la balle.»

L'autre demi-finale n'est pas encore déterminée. L'Australienne Lizette Cabrera (568e) affrontera la gagnante du match suspendu entre les Américaines Jacqueline Cako et Ellie Halbauer. Cette dernière, tombeuse des Canadiennes Aleksandra Wozniak et Carol Zhao, avait gagné la première manche 6-3 avant que la pluie ne se mette à tomber. Si la pluie persiste, cette rencontre pourrait se terminer à la Sportèque samedi avant-midi.

À surveiller samedi

Sur le court central

  • pas avant 11 h 30 - demi-finale - Bianca Andreescu (CAN) vs Cristiana Ferrando (ITA)
  • pas avant 12 h - demi-finale - Peter Polansky (CAN) vs Matija Pecotic (CRO)
  • suivi de - demi-finale - Vincent Millot (FRA, 5e favori) vs Denis Shapovalov (CAN)
Attention: en cas de pluie, les demi-finales féminines et demi-finales du simple masculin pourraient être jouées à la Sporthèque.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer