Filip Peliwo s'est sorti du pétrin

Filip Peliwo... (Etienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

Filip Peliwo

Etienne Ranger, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Parfois, rien ne vaut un bon discours d'encouragement.

Quand personne n'est disponible pour le livrer, un athlète mal pris peut toujours faire le travail lui-même.

C'est ce qui s'est produit, jeudi soir, sur le court central du Challenger de Gatineau.

Le Canadien Filip Peliwo était dans le pétrin. Après avoir perdu le premier set 2-6, il se dirigeait vers une élimination hâtive en ronde des 16.

« Fil ! What are you doing? » a-t-il hurlé après avoir commis une faute gênante.

Curieusement, par la suite, les choses ont commencé à se replacer. Il a remporté le deuxième set 6-3 et le troisième 6-1. Il a éliminé son compatriote Philip Bester pour accéder aux quarts-de-finale.

« J'avais bien commencé la partie, mais quelques erreurs commises très tôt m'ont fait mal. Je me suis un peu énervé. Quand je m'énerve, il m'arrive de frapper un peu trop fort. Je finis souvent par envoyer la balle un peu partout. Je devais me réveiller. J'étais dans un état d'esprit négatif. Il fallait que je renverse la tendance », a-t-il analysé.

Avant de quitter le court, Peliwo a pris le temps de remercier la foule, qui s'était rangée derrière lui.

Un bon résultat cette semaine en Outaouais lui ferait le plus grand bien.

En 2012, il était perçu comme la future star du tennis au pays. Il avait atteint la finale chez les juniors dans les quatre tournois du Grand Chelem. Il avait remporté les grands honneurs à Wimbledon ainsi qu'au US Open.

Quatre ans plus tard, les succès se font attendre chez les pros. Il a fait quatre finales sur le circuit masculin ITF, mais il n'a encore jamais remporté un Challenger.

« J'essaie de ne pas trop m'en faire avec les résultats. Cette approche m'a nui à mes premières années chez les pros. J'y vais un match à la fois, mais j'aimerais quand même obtenir les points et grimper au classement. »

On retrouvera assurément deux Canadiens dans la ronde demi-finale à Gatineau.

En quarts-de-finale, vendredi, Peliwo affrontera un autre compatriote, Peter Polansky.

Un autre affrontement 100 % canadien mettra aux prises le jeune prodige Denis Shapovalov et le vétéran Frank Dancevic.

À surveiller vendredi

Sur le court central

  • 11 h - Vincent Millot (FRA) c. Saketh Myneni (IND)
  • suivi de Bianca Andreescu (CAN) c. Lauren Albanese (É.-U.)
  • pas avant 16 h - Peter Polansky (CAN) c. Filip Peliwo (CAN)
  • pas avant 18 h - Frank Dancevic (CAN) c. Denis Shapovalov (CAN)

Sur le court 4

  • Troisième match après 11 h - Jacqueline Cako (É.-U.) c. Ellie Halbauer (É.-U.)

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer