Les Canadiens sauvent la mise au parc de l'Île

Denis Shapovalov, le jeune prodige qui vient de... (Etienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

Denis Shapovalov, le jeune prodige qui vient de gagner le tournoi junior de Wimbledon, a eu raison de Samuel Monette en deux manches identiques de 7-5.

Etienne Ranger, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les sorties précipitées des Québécoises Françoise Abanda et Aleksandra Wozniak ont réduit l'intérêt du tableau féminin du Challenger Banque Nationale de Gatineau lundi, mais les organisateurs gardaient le sourire grâce aux exploits des raquettes canadiennes dans le tableau masculin.

Cinq représentants de l'unifolié ont survécu à la première ronde et feront partie de la ronde des 16 à partir de mercredi. Favori de la foule, le Montréalais Félix Auger-Aliassime a été le seul à subir l'élimination mardi, mais au moins il a perdu contre Peter Polansky, un autre joueur canadien.

Ce match qui s'est terminé 6-2 et 6-4 à la faveur du vétéran de 28 ans s'est avéré le plus populaire de la jeune histoire du Challenger de Gatineau. «Ils étaient environ 350 dans les gradins. La température était parfaite. L'ambiance était bonne et il nous reste cinq joueurs canadiens dans le tableau principal», a lancé le co-président du tournoi, Mathieu Toupin.

Cinquième au classement mondial junior, le Québécois a mis du temps à se mettre en marche contre Polansky, 164e au monde. «On a vu qui était le vétéran aujourd'hui. On voit pourquoi il est parmi les meilleurs au Canada. J'ai attendu à la deuxième manche avant de régler mon jeu, mais il m'a déstabilisé. Je n'étais pas moi-même. Au moins, j'aurai d'autres occasions de jouer dans ce tournoi», a dit celui qui avait fêté son 16e anniversaire la veille.

Auger-Aliassime peut se consoler. Le favori du tournoi, le Français Quentin Halys (138e), âgé de 19 ans, s'est aussi fait montrer la porte dès le premier tour.

Les autres Canadiens en action ont tous obtenu les résultats souhaités mardi. Philip Bester a disposé du Britannique Edward Corrie en trois manches. Filip Peliwo a aussi effectué une belle remontée pour vaincre l'Australien Andrew Whittington 6-7, 6-2 et 7-6. Cette victoire lui a fait du bien.

«Je reviens au jeu après un long repos. J'ai eu des difficultés en 2014 et j'ai été atteint d'un virus quand j'ai été piqué par un moustique en Chine. Je suis juste content de jouer et de gagner», a dit celui qui affrontera son compatriote Philip Bester au prochain tour.

Enfin, Denis Shapovalov, le jeune prodige qui vient de gagner le tournoi junior de Wimbledon, a eu raison de Samuel Monette en deux manches identiques de 7-5. Repêché des qualifications à la suite du désistement du champion du Challenger de Granby Frances Tiafoe, Monette a fait travailler Shapovalov en prenant les devants 5-4 en première manche et 5-2 dans la deuxième. Mais le Torontois s'est choqué et il a repris le contrôle dans les deux manches à la grande satisfaction de la foule vendue à sa cause.

À surveiller mercredi

Sur le court central

  • 11h: Isabelle Boulais (CAN) vs Barbora Stefkova (TCH, 2e favorite)
  • suivi de: Vincent Millot (FRA, 5e) vs Brydan Klein (GBR)
  • pas avant 16h: Frank Dancevic (CAN) vs Greg Jones (AUS)
  • pas avant 18h: Denis Shapovalov (CAN) vs Tristan Lamasine (FRA)
  • pas avant 19h: Bianca Andreescu (CAN) vs Tori Kinard (É.-U.)
Sur le court 1

  • pas avant 12h: Blake Mott (AUS) vs Saketh Mynedi (IND, 3e favori)
  • pas avant 16h: Petra Januskova (Ottawa) et Aleksandra Wosniak (Blainville) vs Katy Dunne (GBR) et Barbora Stefkova (TCH)

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer