L'avenir du tennis canadien en action

Cette semaine, les yeux seront rivés sur l'avenir... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

Cette semaine, les yeux seront rivés sur l'avenir du tennis canadien, alors que Denis Shapovalov vient d'être sacré champion junior à Wimbledon en plus de gagner un match à la Coupe Rogers contre Nick Kyrgios, 19e raquette mondiale.

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le coup d'envoi a été donné au Challenger Banque Nationale de Gatineau avec la présentation de 18 matches lundi, mais le tournoi prendra son véritable élan mardi avec 25 parties - et la rentrée de toutes les têtes d'affiche.

Pour la première fois de sa jeune histoire, la classique gatinoise présente simultanément des matches féminins et masculins. Ds bourses de 25 000$ pour les dames et de 75 000$ pour les hommes seront assui octroyées pendant ce tournoi ITF sanctionné par l'ATP.

Assurément, le tennis canadien se porte bien et la relève fait saliver bien des observateurs.

Cette semaine, les yeux seront rivés sur l'avenir du tennis canadien alors que Denis Shapovalov vient d'être sacré champion junior à Wimbledon en plus de gagner un match à la Coupe Rogers de Toronto contre Nick Kyrgios, 19e raquette mondiale. Âgé de 17 ans, l'athlète de Richmond Hill devait se frotter à Frances Tiafoe au premier tour. L'Américain a remporté le Challenger de Granby dimanche, mais Shapovalov a joué de chance lundi alors que Tiafoe s'est présenté au parc de l'Île en mauvaise posture. Des blessures l'ont forcé à déclarer forfait et Shapovalov affrontera plutôt un «perdant chanceux» issu de la ronde des qualifications à son premier match en fin d'après-midi mardi.

Content, le jeune loup? Pas du tout.

«C'est plate. J'avais vraiment hâte d'affronter Tiafoe. J'ai peine à croire qu'il est blessé après avoir gagné à Granby. Il doit être fatigué. C'est un autre jeune joueur et je voulais me mesurer à lui pour savoir où j'en étais rendu dans mon développement. Il ne m'intimidait pas même s'il était semé deuxième favori.»

Bientôt du repos mérité

Quand on a déjà disposé d'un joueur du top-20 mondial, la confiance d'un adolescent peut prendre de l'ampleur.

«Le titre à Wimbledon et ma victoire à la Coupe Rogers me permettent de jouer en pleine confiance. Mentalement, je sens cependant la petite fatigue s'installer. Je vais tout donner dans ce tournoi et me battre pour chaque point. Après, j'accroche ma raquette et je prends des vacances. Je m'en vais en Grèce pour me reposer.»

Shapovalov ne participera même pas au tournoi international junior de Repentigny dans quelques semaines. «Je fais la transition vers les rangs professionnels. Je ne m'attarde pas aux points que je peux accumuler dans les tournois. Malgré les bons résultats, je suis toujours en mode de développement. Bien sûr, je veux toujours gagner, mais mon objectif principal est d'acquérir de l'expérience.»

Shapovalov et Auger-Aliassime se sont réchauffés lundi en... (Patrick Woodbury, LeDroit) - image 2.0

Agrandir

Shapovalov et Auger-Aliassime se sont réchauffés lundi en disputant un match de double qu'ils ont perdu en trois manches serrées.

Patrick Woodbury, LeDroit

Félix Auger-Aliassime fera également son entrée mardi après 18 heures. Il affrontera une bonne raquette canadienne alors que Peter Polansky sera son adversaire. Âgé de 28 ans, Polansky est classé 168e au monde. Auger-Aliassime, lui, a fêté ses 16 ans lundi.

«Ça sera une bonne expérience d'affronter un joueur qui roule sa bosse sur le circuit mondial depuis longtemps. Je ne l'ai jamais affronté. Je vais jouer comme un jeune motivé qui n'a rien à perdre», a dit celui qui s'est fait connaître en atteignant les quarts de finale du Challenger de Granby l'an dernier à l'âge de 15 ans.

«Je ne m'impose pas de pression face à ce résultat. Je joue encore pour le plaisir. Mon but est de m'améliorer et de perfectionner mon jeu», a ajouté celui qui a pris un ou deux pouces et de la masse musculaire depuis un an.

Shapovalov et Auger-Aliassime se sont réchauffés lundi en disputant un match de double qu'ils ont perdu en trois manches serrées.

Toujours chez les hommes, l'Ontarien de 31 ans Frank Dancevic a signé une victoire en soirée contre l'Estonien Jurgen Zopp, huitième tête de série. Les autres Canadiens à l'affiche: Alejandro Tabilo, Brayden Schur et Pavel Krainik ont été éliminés.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer