Raonic atteint le 2e tour à Rome

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

Le Canadien Milos Raonic a vaincu l'Italien détenteur d'un laissez-passer Marco Cecchinato 6-4, 4-6, 6-4 afin d'accéder au deuxième tour de l'Omnium d'Italie.

Raonic n'a pas affiché sa meilleure forme au cours de ce duel, ne réussissant que cinq as et ne mettant en jeu que 62 pour cent (53 sur 86) de ses premières balles de service. Le tennismen ontarien a par ailleurs commis quatre doubles fautes et vu son service brisé deux fois par Cecchinato, qui a bénéficié de 11 balles de bris.

Si Raonic a profité de moins d'occasions de bris - neuf - il a par contre été plus opportuniste, en convertissant trois.

Au deuxième tour, Raonic, tête de série no 10, affrontera Nick Kyrgios, tombeur d'un autre invité des organisateurs, l'Italien Salvatore Caruso, 6-1, 6-2.

L'Italie a d'ailleurs connu une dure journée sur les courts en terre battu du Foro Italico. Fabio Foligni a été défait par l'Espagnol Guillermo Garcia-Lopez 6-1, 7-6 (2), tandis que Sara Errani et Francesca Schiavone ont toutes deux baissé pavillon chez les dames. Errani a été battue par la Britannique Heather Watson 6-4, 3-6, 6-0; alor que la Tchèque Lucie Safarova a montré la sortie à Schiavone 6-3, 6-2.

Mince consolation pour les Italiens: Andreas Seppi a eu raison du Canadien Vasek Pospisil dans un match âprement disputé nécessitant deux bris d'égalité, 7-6 (5) et 7-6 (2).

Septième tête de série du Masters de Rome, le Français Jo-Wilfried Tsonga a de son côté dû se retirer du tournoi en raison d'un problème musculaire et a été remplacé dans le tableau principal par son compatriote Lucas Pouille, qui a profité du laissez-passer dont aurait bénéficié Tsonga pour accéder directement au deuxième tour.

Chez les dames, Venus Williams a remporté son match de simple, mais elle s'est inclinée en double, en compagnie de sa soeur Serena.

Venus, gagnante en 1999 et dont il s'agit de la 12e participation au tournoi, a eu raison de CoCo Vandeweghe 6-4, 6-3. Serena et elle ont toutefois été vaincues par les Slovènes Andreja Klepac et Katarina Srebotnik 6-1, 7-5.

Il s'agissait du premier match de double pour les soeurs Williams depuis les Internationaux des États-Unis de 2014. Elles se préparent pour les Jeux olympiques de Rio de Janeiro, où elles tenteront de remporter pour la quatrième fois le tableau du double féminin des JO.

Serena, favorite du tableau masculin, a bénéficié d'un laissez-passer au premier tour. Elle amorcera son tournoi mardi, face à l'Allemande classée 51e Anna-Lena Friedsam.

Andy Murray et Amélie Mauresmo... (PHOTO WILLIAM WEST, ARCHIVES AGENCE FRANCE-PRESSE) - image 2.0

Agrandir

Andy Murray et Amélie Mauresmo

PHOTO WILLIAM WEST, ARCHIVES AGENCE FRANCE-PRESSE

Andy Murray congédie Amélie Mauresmo

Andy Murray s'est séparé de son entraîneuse Amélie Mauresmo, mettant fin à une relation inédite de deux ans au cours de laquelle le joueur vedette britannique a amélioré son jeu sur terre battue mais a été incapable d'ajouter un titre du Grand Chelem à sa collection.

Le communiqué émis par la firme de gestion de Murray n'a pas révélé la raison de cette décision, même si Mauresmo a précisé que «consacrer suffisamment de temps avec les déplacements a été un défi pour moi.»

La Française a donné naissance à son premier enfant en août et a pris six mois de congé de maternité.

«Travailler avec Andy au cours des deux dernières années a été une expérience fantastique pour moi, a confié Mauresmo, une ancienne no 1 mondiale qui a remporté les Internationaux d'Australie et Wimbledon en 2006. J'ai vraiment apprécié de faire partie de la grande équipe autour de lui.»

Murray était devenu le premier joueur de tennis de ce calibre à embaucher une femme comme entraîneur quand il a fait appel à Mauresmo en juin 2014.

À ce moment-là, il était déjà deux fois champion en tournois du Grand Chelem - Internationaux des États-Unis en 2012 et Wimbledon en 2013 - et il a également gagné la médaille d'or aux Jeux olympiques de Londres en 2012.

Avec Mauresmo, Murray a atteint la finale des Internationaux d'Australie en 2015 et 2016, s'inclinant à chaque fois aux dépens du favori Novak Djokovic. Il a remporté ses premiers titres sur terre battue à Munich et Madrid l'an dernier.

«J'ai énormément appris auprès d'Amélie pendant ces deux ans, sur le terrain et à l'extérieur, a expliqué Murray dans un communiqué. Elle a eu une influence apaisante auprès de l'équipe et elle nous manquera à tous.»

Murray se prépare à entamer la période la plus occupée de sa saison, avec les Internationaux de France, Wimbledon, les Jeux olympiques à Rio de Janeiro et les Internationaux des États-Unis lors des quatre prochains mois.

«Je vais prendre un peu de temps pour examiner les prochaines étapes et voir comment nous pouvons poursuivre les progrès, a ajouté Murray. Mais je tiens à la remercier pour tout ce qu'elle a fait, elle a été une membre inestimable de l'équipe.»

Steve Douglas, The Associated Press

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer