Raonic défait en demi-finale à Madrid

Milos Raonic s'est défendu comme il a pu,... (Javier Soriano, AFP)

Agrandir

Milos Raonic s'est défendu comme il a pu, mais a dû s'avouer vainqueur face à Novak Djokovic.

Javier Soriano, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Tales Azzoni
La Presse Canadienne
Madrid

Le Serbe Novak Djokovic a atteint la demi-finale du Masters de Madrid grâce à une victoire en deux manches de 6-3 et 6-4 contre le Canadien Milos Raonic vendredi.

Même si le Canadien a présenté de meilleures statistiques au chapitre des as, avec quatre contre deux, Djokovic a su mettre de la pression sur Raonic en provoquant dix balles de bris, dont neuf lors de la seule deuxième manche.

De son côté, Raonic, 11e tête de série, n'a eu que trois occasions de briser le service du numéro un mondial, dont une lors du dernier jeu, mais n'a pas su les exploiter. Djokovic a mis un terme au duel en 1 h 44, à sa troisième balle de match lorsque Raonic a expédié un revers au-delà de la ligne de fond.

«Ce fut un long match, a convenu Djokovic. Ç'aurait pu aller d'un côté ou de l'autre si j'avais perdu mon service lors du dernier jeu. Mais vous savez, c'est ce qui se produit quand tu affrontes un joueur comme Milos, l'un des puissants cogneurs de l'ATP. C'est très difficile de l'affronter, car tu es constamment sous pression.»

En demi-finale samedi, Djokovic croisera le fer avec Kei Nishikori. Le Japonais, classé sixième, est venu de l'arrière pour prendre la mesure de Nick Kyrgios 6-7 (6), 7-6 (1), 6-3, malgré les 18 as de l'Australien.

L'autre demi-finale mettra aux prises Andy Murray et Rafael Nadal dans une reprise de la finale de 2015 remportée par le Britannique.

Murray, deuxième tête de série, a assuré sa place après avoir défait Tomas Berdych 6-3, 6-2, pour accéder au carré d'as d'un quatrième tournoi Masters consécutif sur terre battue. Quant à Nadal, classé cinquième, il a dû batailler ferme pour éliminer le Portugais Joao Sousa 6-0, 4-6, 6-3.

Le match entre Murray et Berdych, présenté à La Caja Magica, s'est déroulé avec le toit fermé en raison de la pluie.

«Les conditions étaient différentes avec le toit fermé et il a fallu m'ajuster, a reconnu Murray, qui n'a concédé aucune balle de bris. C'est l'aspect le plus satisfaisant pour moi, car j'ai disputé peut-être trois ou quatre matchs sur terre battue dans un stade intérieur. Ce ne sont pas les conditions le plus faciles, surtout contre un adversaire redoutable, et j'ai bien fait.»

Le toit était ouvert au moment du début de l'affrontement entre Nadal et Sousa, mais il a dû être fermé de nouveau en deuxième manche. L'interruption n'a pas aidé l'Espagnol qui, après avoir totalement dominé le premier set, a vu Sousa, 35e joueur mondial, forcer la tenue d'une manche décisive.

À la recherche d'un troisième titre cette saison - le même nombre qu'en 2015 - Nadal a retrouvé son rythme en troisième manche. Il obtenu le bris nécessaire lors du huitième jeu, et il a mis fin à l'affrontement en un peu plus de deux heures.

Murray s'est incliné face à Nadal en demi-finales du Masters de Monte-Carlo le mois dernier. Il a toutefois vaincu l'Espagnol en deux sets à Madrid l'année dernière pour son premier titre Masters sur terre battue.

«Il joue définitivement mieux mais je pense que je joue aussi mieux que je le faisais à pareille date l'an dernier, a ajouté Murray. Je dois continuer à m'améliorer. Il y a certains aspects de mon jeu qui sont meilleurs qu'à cette période, l'an dernier. Je dois tirer des leçons du match que j'ai joué contre lui et j'espère offrir une bonne performance.»

Nadal a gagné quatre de ses cinq derniers rendez-vous avec Murray.

«Cette année est totalement différente des précédentes, a déclaré Nadal. J'ai des sentiments différents. Murray a très bien joué aujourd'hui et tout au long de la semaine. Ce sera un match très difficile. Je vais devoir donner tout ce que j'ai, et je ne peux pas penser à l'an dernier. Évidemment, j'espère ne pas répéter ce qui est arrivé l'an dernier.»

Murray, qui a gagné six de ses sept derniers matchs sur terre battue, doit remporter le titre ce week-end pour éviter d'être délogé par Roger Federer au deuxième rang du classement mondial.

Chez les dames, la Slovaque Dominika Cibulkova a célébré son 27e anniversaire de naissance avec panache, éliminant la qualifiée Louisa Chirico, des États-Unis, 6-1, 6-1 en un peu moins d'une heure en demi-finale. En finale, samedi, elle se mesurera à la Roumaine Simona Halep, qui a écrasé l'Australienne Samantha Stosur 6-2, 6-0 en 50 minutes.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer