Une première victoire pour Alexis Guimond

Alexis Guimond est monté sur la plus haute... (Courtoisie, Marcus Harman - Canada Alpin)

Agrandir

Alexis Guimond est monté sur la plus haute marche du podium mercredi, en Slovénie.

Courtoisie, Marcus Harman - Canada Alpin

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Alexis Guimond ne savait pas trop comment réagir. La recrue de l'équipe canadienne venait de remporter une première course en carrière sur le circuit de la Coupe du monde.

« Je suis sous le choc », a avoué le skieur para alpin de Hull, mercredi matin, au bout du fil. Ça faisait une heure et demie que le slalom géant de Kranjska Gora avait pris fin en Slovénie.

L'ado âgé de 17 ans a été le plus rapide des deux manches en catégorie debout. Il a devancé l'Autrichien Christoph Bernhard Schneider et l'Australien Mitchell Gourley.

L'athlète de l'Outaouais, qui a déjà surmonté deux accidents vasculaires cérébraux (AVC) depuis sa naissance, dispute sa première saison sur le circuit de la Coupe du monde. Il ne compte qu'une dizaine de départs au compteur.

Ses attentes étaient peu élevées en se pointant au haut de la montagne en vue de ce slalom géant. « Je n'étais même pas convaincu de pouvoir franchir la ligne d'arrivée », a-t-il expliqué.

« J'étais tombé lors de mes quatre dernières courses en slalom géant. Ça fait du bien d'arrêter cette chaîne de malchances. »

De négligé à favori

Guimond ne le cache pas. Il était nerveux en s'élançant pour la deuxième et dernière manche après avoir signé le meilleur temps plus tôt en matinée. Tout d'un coup, il était passé de négligé à favori.

« Je ressentais beaucoup de pression. J'ai essayé de rester calme. Je me disais surtout qu'il ne fallait pas que je tombe encore. »

Une autre chose lui trottait en tête. Les conditions de course laissaient à désirer.

« C'est surprenant justement d'avoir réussi un bon résultat avec une neige si difficile. La piste était raboteuse. Tu n'étais jamais sûr si ton ski était dans la neige ou pas. Ça faisait travailler encore plus les jambes. »

Surtout sa jambe droite, celle dont la motricité est affectée tout comme sa main droite. Alexis Guimond souffre d'hémiparalysie à la suite d'un premier AVC subi à l'âge de six mois.

Ce qui ne l'a pas empêché de faire son bout de chemin, de gagner deux fois l'or aux Jeux du Canada en 2015 puis devenir vice-champion national l'an dernier. Un titre qui lui a assuré sa place au sein de la formation canadienne para alpine en 2016-2017.

Guimond était passé près de monter sur le podium de la Coupe du monde pour une première fois en carrière la semaine dernière lors de la descente d'Innerkrems, en Autriche. Seulement quatre centièmes de seconde le séparaient du médaillé de bronze.

« C'est frustrant quand tu sais exactement où tu as fait l'erreur qui t'a coûté cette médaille », a souligné Guimond.

Sa victoire survient à la veille des championnats du monde prévus du 22 au 31 janvier à Tarvisio, en Italie.

« Ça arrive à un bon moment. Ça donne confiance et ça me place sur le chemin pour un autre bon résultat. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer