Cook ne skiera pas chez lui

«Ce n'est pas la meilleure nouvelle à recevoir... (Joe Klamar, AFP)

Agrandir

«Ce n'est pas la meilleure nouvelle à recevoir à son réveil», a avoué l'ancien vice-champion du monde à propos de l'annulation des courses à Lake Louise.

Joe Klamar, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Toute sa famille devait y être. Plusieurs amis aussi. Dustin Cook devra oublier l'unique étape de la Coupe du monde masculine en sol canadien.

Non, le skieur alpin de l'Outaouais ne s'est pas blessé à nouveau. Au contraire. Il s'avère complètement remis de sa blessure au genou droit.

« Ce n'est même plus une préoccupation pour moi », dit-il.

C'est plutôt que les courses prévues à Lake Louise les 26 et 27 novembre ont été annulées mercredi par la Fédération internationale de ski (FIS). Cette dernière a fait valoir que le manque de neige, les températures chaudes et les prévisions météorologiques défavorables ont forcé sa main.

Cook devait participer à la descente prévue le samedi de même qu'au super-G le dimanche. Il devait s'agir des premières épreuves de vitesse de la saison.

« Ce n'est pas la meilleure nouvelle à recevoir à son réveil », a avoué l'ancien vice-champion du monde au bout du fil.

La FIS a annoncé l'annulation de l'étape masculine de Lake Louise à 7 h, mercredi. « C'est décevant... très décevant, a ajouté Cook. «Il s'agit de la seule occasion pour nous, les skieurs canadiens, de concourir chez nous. Ça n'affecte pas seulement nous, mais également les amateurs, nos amis et nos parents. Ma famille au complet devait converger vers Lake Louise pour venir me voir. J'espère qu'ils ne perdront pas beaucoup trop d'argent...»

Une étape de remplacement s'avère envisagée par la FIS.

Déjà en coulisses, on dit que Val-d'Isère, qui doit déjà présenter un slalom et un géant de la Coupe du monde les 9 et 10 décembre, pourrait accueillir la descente et le super-G annulés au Canada. «Je pense qu'ils (dirigeants de la FIS) auraient pu patienter encore un peu», a soutenu Cook, qui n'a jamais craint de critiquer la fédération internationale au fil des ans.

Pour l'instant, le rendez-vous masculin de Beaver Creek, au Colorado, est maintenu. Mais il y a aussi peu de neige là-bas et l'événement pourrait aussi écoper. Une descente, un géant masculin et un super-G se trouvent à l'horaire du 2 au 4 décembre. «C'est toujours une possibilité quand tu as des courses tôt en saison comme celles de Lake Louise. J'imagine qu'il faudra commencer à s'y habituer», a ajouté Dustin Cook au sujet de l'impact des changements climatiques.

En attendant la prochaine course, le skieur du Lac-Sainte-Marie poursuivra son entraînement au Colorado.

Il avait renoué avec la compétition en octobre, terminant 63e lors du slalom géant de Sölden, en Autriche. Il s'agissait de sa première compétition depuis sa victoire à Meribel en mars 2015.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer