Une belle promotion pour Fournier

«L'année dernière, j'avais été invité à ce camp,... (courtoisie Ski Québec Alpin)

Agrandir

«L'année dernière, j'avais été invité à ce camp, mais ça n'avait pas fonctionné. Je n'étais pas prêt. Mais depuis ce temps, j'ai eu un beau cheminement», affirme le jeune skieur gatinois Simon Fournier.

courtoisie Ski Québec Alpin

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Simon Fournier se rapproche du circuit de la Coupe du monde.

Le skieur alpin de Hull a été promu lundi au sein de l'équipe nationale de développement. Tout ça un an après s'être cassé l'épaule gauche durant un camp de vitesse dans l'Ouest canadien.

«J'ai passé deux mois en réhabilitation. Ensuite, j'étais de retour sur les skis. J'ai été chanceux. Je n'ai pas eu de séquelles», a relaté Fournier au bout du fil.

Ce dernier sait qu'il l'avait échappé belle. Ses genoux - pièce maîtresse d'un skieur - avaient été épargnés.

«C'est la première chose que j'ai touchée après être tombé. Tout était correct. J'ai dit: ouf, je suis correct! Puis j'ai vérifié ma tête.»

Cette blessure s'avère maintenant de l'histoire ancienne. Fournier, qui fêtera ses 19 ans dans une semaine, a connu une saison fructueuse au sein de l'équipe du Québec, l'hiver dernier.

Il y a eu cette victoire en slalom géant à Whiteface Mountain en janvier. Elle était précédée d'une première place, quelques jours auparavant, à un slalom sanctionné par la FIS à St-Sauveur.

Au total, Fournier a pris le départ d'une soixantaine de courses. «J'ai eu de bons résultats ici et là», note-t-il.

On l'a vu en action dans toutes les épreuves. Même en super-G et en descente.

Pour l'instant, l'équipe canadienne compte l'utiliser à toutes les sauces. Ce qui fait son affaire.

On le devine. Il est heureux de sa nomination. Elle est survenue à la conclusion d'un camp de sélection tenu lors des dernières semaines en Alberta.

«Une belle nouvelle. L'année dernière, j'avais invité à ce camp, mais ça n'avait pas fonctionné. Je n'étais pas prêt. Mais depuis ce temps, j'ai eu un beau cheminement.»

plan de match

Le plan de match prévoit que Fournier participera à deux camps d'entraînement en Europe puis s'élancera à toutes les étapes du circuit Nor-Am. Et la Coupe du monde dans tout ça?

«On n'en a pas vraiment parlé encore. Je ne crois toutefois pas obtenir de départs cette saison. J'ai encore un peu de travail à faire. Mais on ne sait jamais.»

L'ancien étudiant athlète du Collège Nouvelles Frontières représente le club de ski de Mont Tremblant. Il a effectué ses débuts sur les pistes à l'âge de quatre ans à Mont Sainte-Marie.

Simon Fournier retrouvera au sein de l'équipe canadienne l'entraîneur Chris Powers, qui a longtemps oeuvré en Outaouais avant de diriger l'équipe du Québec.

Quatre autres athlètes de la région ont reçu l'appel de Canada Alpin dans les derniers jours. Sans surprise, l'ancien vice-champion du monde Dustin Cook a été reconfirmé au sein de l'équipe senior, tout comme Valérie Grenier et Mikaela Tommy chez les femmes.

Âgé de 16 ans, Alexis Guimond sera une des recrues dans la formation para-alpine. Le skieur de Hull a effectué ses débuts sur le circuit de la Coupe du monde en février, participant à l'étape d'Aspen, au Colorado.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer