Cook impatient de revoir les pentes

Dustin Cook n'avait jamais percé le top-10 dans... (Alessandro Trovati, Archives AP)

Agrandir

Dustin Cook n'avait jamais percé le top-10 dans une épreuve de la Coupe du monde avant de s'illustrer aux Championnats du monde.

Alessandro Trovati, Archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

Dustin Cook était très rapide sur ses skis avant qu'une déchirure aux ligaments d'un genou ne mette un terme à sa saison. Il croit maintenant pouvoir être aussi rapide.

Cook, qui fut médaillé d'argent en super-G lors des Championnats du monde de ski alpin en 2015, entame la dernière ligne droite du processus de rééducation qui lui permettra de recommencer à skier.

«Maintenant que nous voyons la lumière au bout du tunnel, j'ai vraiment hâte de retourner sur les pentes», a commenté Cook plus tôt cette semaine entre deux séances d'entraînement au WinSport's Performance Training Centre de Calgary.

Les uns après les autres, les hommes de l'équipe canadienne de ski alpin ont tous - ou presque - subi des blessures aux genoux et ont dû se soumettre à un processus de rééducation. Ce fut le cas d'Érik Guay, mais également de Manuel Osborne-Paradis et de Jan Hudec au cours des dernières années.

Cook les a rejoints en subissant la première blessure grave à un genou de sa carrière. Il dit avoir beaucoup appris en écoutant ses coéquipiers, notamment pour garder le moral en dépit de l'intervention chirurgicale et des nombreux jours de rééducation qui ont suivi.

«Jan Hudec a bien résumé la situation, a dit Cook. Il a dit: "Tu avais du succès avant de te blesser, donc maintenant tu sais ce que ça prend. Tu n'as pas à découvrir quelque chose de nouveau après avoir subi ta blessure."»

L'athlète de 27 ans originaire d'Ottawa a percé sur la scène internationale en 2014-2015 en gagnant l'argent aux Championnats du monde de ski alpin, avant d'ajouter une médaille d'or et deux autres de bronze sur le circuit de la Coupe du monde. Cook a terminé cinquième au classement du super-G.

Cook, qui habite maintenant à Lac-Sainte-Marie, n'avait jamais percé le top-10 dans une épreuve de la Coupe du monde avant de s'illustrer aux Championnats du monde.

Il a donc entamé la saison 2015-2016 gonflé à bloc.

Cependant, trois jours avant le premier slalom géant de la saison en octobre en Autriche, Cook a été victime d'une chute à l'entraînement. Il s'est déchiré les ligaments croisé antérieur et collatéral tibial du genou droit, ainsi qu'un adducteur de la jambe gauche.

Il a été opéré au genou à London, en Ontario, en novembre. Cook a ensuite entrepris un processus de rééducation à temps plein. Il a mentionné qu'il s'agissait de sa plus longue période d'inactivité depuis l'âge de deux ans.

«Je ne m'attendais pas à ressentir autant de douleur au cours des premières semaines, a-t-il concédé. Ta jambe perd toute sa force. En seulement deux semaines, tu perds toute la masse musculaire sur laquelle tu avais travaillé pendant des années.

Cook espère maintenant rejoindre ses coéquipiers à temps pour skier sur des glaciers en Europe au mois de juillet. Il est toutefois prêt à demeurer à la maison, si son genou ne guérit pas suffisamment bien.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer