Saison de rêve qui se termine en cauchemar

Valérie Grenier pose avec une des assiettes qui... (Courtoisie)

Agrandir

Valérie Grenier pose avec une des assiettes qui lui ont été volées mercredi soir.

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sa saison a pris fin avec fracas. Valérie Grenier a remporté trois médailles aux championnats canadiens seniors de ski alpin, dont l'or à la descente. Un point d'exclamation à un hiver marqué par un titre mondial junior à Sotchi, en Russie.

L'athlète de St-Isidore aurait eu toutes les raisons d'être de bonne humeur, jeudi matin, au bout du fil. Ce fut tout le contraire.

La jeune championne du monde était « frustrée » et « déçue ». Sa gorge était nouée par l'émotion. C'était la première fois qu'on la sentait aussi secouée durant sa jeune carrière. Sa voix craquait par moments.

Des voleurs ont ruiné son retour à la maison, mercredi soir. Ils lui ont dérobé médailles, plaques, trophées de même que des articles personnels qui se trouvaient dans le camion familial stationné près d'un bar à sushi, à Pointe-Claire.

Son frère Francis venait de la cueillir à l'aéroport. Le duo avait décidé de prendre une petite bouchée avant de poursuivre la route vers l'Est ontarien.

Grenier, 19 ans, revenait de la Colombie-Britannique où elle avait brillé aux championnats canadiens de même que lors des finales du circuit Nor-Am, à Vail, au Colorado.

« La fenêtre avant du camion a été défoncée », a-t-elle relaté au Droit.

Sa première réaction?

« J'ai capoté, a avoué la vedette montante du ski alpin canadien.

«Il ne restait plus rien... On a pris mon sac à dos et un autre sac dans lequel se trouvaient toutes mes médailles que j'ai gagnées en fin de saison à ces championnats. J'en avais une douzaine.»

Aussi, Grenier s'est fait piquer deux assiettes qui lui avaient été remises sur le circuit Nor-Am, dont une soulignant sa deuxième place au classement général.

De son propre aveu, elle a beaucoup pleuré mercredi.

«Ma soirée avait bien commencé. Elle s'est mal terminée. Elle a été ruinée.»

Ce ne sont pas seulement que des médailles qu'elle perd. Mais surtout des souvenirs d'une saison incroyable marquée par des célébrations.

Valérie Grenier avait monté deux fois sur le podium aux Mondiaux juniors en février. Elle avait terminé deuxième au super-G.

«J'avais aussi un ordinateur portable sur lequel se trouvaient toutes mes photos et vidéos de ski depuis plusieurs années. On a pris mes bijoux, mes cartes, mon passeport... Pour eux (voleurs), ça ne veut rien dire, mais pour moi, ces médailles et trophées représentent beaucoup.»

Son cri du coeur, elle espère qu'il captera l'attention des malfaiteurs ou des témoins de l'incident.

«J'espère qu'ils seront assez gentils pour laisser mon sac quelque part et que par chance, une personne le retrouve.»

Grenier se consolait en se disant que ses pôles et bottes de ski n'avaient pas été volées. Ils se trouvaient dans la boîte du camion.

Ses paires de skis, elles, avaient déjà été acheminées à Calgary où se trouve le domicile de l'équipe canadienne.

Aussi, ses trophées des Mondiaux juniors ne figurent pas parmi les biens perdus.

En attendant, elle va se croiser les doigts. Ça, et elle a déjà commencé le processus de remplacer ses cartes d'identité, dont son passeport.

Un voyage était prévu à Maui dès le week-end prochain, question de reposer son corps. Maintenant, ça l'aidera à soigner son moral.

«Ça va me faire du bien. Ça va me permettre d'oublier tout ça...»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer