Ivan Babikov, de la Loppet au Ski Tour

Depuis sa dernière visite à la Loppet, Ivan... (Boris Minkevich, Archives PC)

Agrandir

Depuis sa dernière visite à la Loppet, Ivan Babikov a participé à deux reprises aux Jeux olympiques, dont à Vancouver.

Boris Minkevich, Archives PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Son nom est gravé dans l'histoire de la Gatineau Loppet. Autant en raison de ses exploits sportifs que ses déclarations colorées.

Ivan Babikov a gagné le 53 km libre en 2008 après avoir terminé deuxième en 2004 et 2005. Ses adversaires l'avaient surnommé «La Machine», d'autres «Le Missile russe».

«Moi, je n'aime pas les surnoms. Ça, c'est pour les boxeurs», avait lancé le skieur de fond, qui possède la citoyenneté canadienne.

Babikov remettra les pieds à Gatineau ce week-end pour la première fois depuis sa conquête de la Loppet, il y a huit ans. «J'ai de bons souvenirs de cette course... Quand tu gagnes, tu as toujours de beaux souvenirs», a-t-il affirmé, plus tôt cette semaine, au bout du fil.

«J'avais eu du plaisir, car le parcours était intéressant et surtout les gens t'encouragent, a-t-il ajouté plus sérieusement. Je me rappelle aussi qu'il faisait froid.»

Maintenant âgé de 35 ans, Babibov revient dans le coin en vue du Ski Tour Canada. Depuis sa dernière visite, il a participé à deux reprises aux Jeux olympiques.

Il avait un message aux amateurs qui le suivront à Gatineau en vue des sprints.

«Je ne suis pas exactement un favori. Cette épreuve n'est pas une de mes spécialités, a-t-il avoué en riant. Je vais essayer de limiter les dégâts. Je devrais plutôt connaître du succès lorsque le Tour se déplacera à Canmore où il y aura notamment un skiathlon sur un parcours vallonneux.»

Ivan Babikov n'est pas le seul membre à plein temps de l'équipe canadienne dont le parcours vers l'élite international est passé par l'Outaouais. Jesse Cockney, Graeme Killick et Emily Nishikawa ont gagné tour à tour les championnats de l'Est du Canada sur les sentiers du club Nakkertok, à Cantley. Puis il y a Alex Harvey, le nom le plus connu de la formation nationale.

Il a participé à deux reprises à des camps d'entraînement d'été dans le parc de la Gatineau. Il a aussi pris le départ de la Loppet en 2003. Ado, il avait terminé dans le top au 5 km classique et le 10 km libre.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer