Lapointe skiera chez lui en Coupe du monde

Le skieur Simon Lapointe de Gatineau.... (Courtoisie Patrick Haag, championnats de l'est)

Agrandir

Le skieur Simon Lapointe de Gatineau.

Courtoisie Patrick Haag, championnats de l'est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Quatre espoirs locaux prendront le départ de la première épreuve de la Coupe du monde à être disputé en sol gatinois, a appris LeDroit.

Ski de fond Canada confirmera aujourd'hui les noms des 12 femmes et 14 hommes qui défendront les couleurs du pays en vue du Ski Tour Canada. La première des huit étapes - un sprint en technique libre - se déroulera au parc Jacques-Cartier, le 1er mars prochain.

Le duo frère soeur Patrick et Katherine Stewart-Jones, du club Nakkertok, fera partie de la délégation canadienne tout comme Sophie Carrier-Laforte et Simon Lapointe, du club Skinouk. Ils se joindront aux grands noms tels qu'Alex Harvey, Len Valjas, Devon Kershaw et Ivan Babikov.

Plus de 150 fondeurs provenant de 23 pays sont attendus.

«Je suis tellement content. La dernière année a été très difficile pour moi», a souligné Lapointe, 22 ans, qui a subi une commotion cérébrale en avril dernier.

Ce dernier s'entraînait dans la forêt lorsqu'il a foncé sur un arbre qui était tombé sur un sentier. Il écoutait de la musique au moment de l'impact.

«Je n'ai pu rien faire pour un bon bout de temps. Je marchais 15 minutes et j'avais mal à la tête pendant trois jours. Pendant le premier mois, j'ai gagné 15 livres», a raconté Lapointe, qui a repris la compétition à la mi-janvier.

Il se trouvait à Prince George, en Colombie-Britannique, lorsque le journaliste l'a joint sur son portable. Il se préparait à embarquer sur un avion le ramenant en Outouais.

Lapointe a passé les derniers jours aux championnats de l'Ouest du Canada. La dernière occasion pour les skieurs du pays pour obtenir un laissez-passer en vue du Ski Tour Canada, le dernier arrêt du circuit de la Coupe du monde du 1er au 12 mars.

«Je n'avais pas le choix de venir ici si je voulais être sélectionné», a expliqué l'ancien multiple médaillé des Jeux du Québec. Il se trouvait sur la courte paille dans le processus de sélection.

«Je suis vraiment content d'avoir réussi. Le Tour commencera chez nous. En plus, ce sera dans une épreuve dans laquelle je suis bon», a dit Simon Lapointe, un sprinter qui sera le plus jeune membre de la délégation masculine canadienne.

Par contre, ce ne sera pas sa première aventure en Coupe du monde. Il avait participé aux épreuves de Québec en 2012.

«J'étais junior à l'époque. Je n'étais pas prêt. C'est différent cette fois-ci. J'ai un peu d'expérience. Je sais à quoi m'en tenir.»

Et surtout, le résultat ne peut être que meilleur.

«J'avais terminé avant-dernier. Je m'étais fait manger!», s'est rappelé Lapointe, qui avait pris le 74e rang.

Les trois autres skieurs locaux possèdent aussi de l'expérience sur la scène internationale. Carrier-Laforte, d'Aylmer, se trouve en ce moment aux championnats du monde des moins de 23 ans en Roumanie où elle a terminé 40e aux sprints libres, lundi, à Rasnov, en Roumanie.

Un parcours qui prend forme

Quatre espoirs locaux prendront le départ de... (Simon-Séguin Bertrand, LeDroit) - image 3.0

Agrandir

Simon-Séguin Bertrand, LeDroit

Une première formation européenne est déjà débarquée en Outaouais. Ces skieurs russes ne perdront pas de temps à s'acclimater à leur région d'accueil.

«Nous allons les amener skier dans le parc de la Gatineau mardi», a noté la vice-présidente du comité organisateur local du Ski Tour Canada, Louise Poirier. Elle se trouvait lundi matin au parc Jacques-Cartier en compagnie du président Claude Laramée et deux dirigeants de Ski de fond Canada, Pierre Lafontaine et Dave Dyer.

Ça bougeait sur le site. Il y avait des pelles mécaniques afin de déplacer la neige, un legs du domaine des Flocons. On retrouvait aussi une dameuse afin de préparer le parcours qui accueillera le sprint inaugural de la Coupe du monde dans sept jours.

Plus loin, il y avait des travailleurs qui s'apprêtaient à construire un tunnel temporaire pour les spectateurs.

«Nous avons commencé à préparer le centre de fartage mardi dernier près du couvent des soeurs. Il y a 14 à 15 roulottes géantes qui s'y trouvent», a indiqué Laramée.

Un bout du tracé a déjà été aménagé.

«On voit qu'il reste encore beaucoup de travail à faire. Mais l'objectif des gens responsables du parcours est d'avoir terminé, si possible, jeudi.»

Laramée et les dirigeants du comité organisateur de l'étape gatinoise du Ski Tour Canada peuvent miser sur l'ancien champion fondeur Dirk Van Wijk, de Cantley. Il a la responsabilité de préparer les pistes.

«Il n'en est pas à ses premières armes. C'est lui qui était responsable de préparer les parcours lors des Jeux olympiques en 2010 à Vancouver. Il a aussi préparé notre parcours de validation l'an dernier.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer