Saison déjà terminée pour Olivier Rochon

La saison du skieur acrobatique Olivier Rochon s'est... (George Frey, Archives AP)

Agrandir

La saison du skieur acrobatique Olivier Rochon s'est terminée abruptement en raison d'une fracture au visage.

George Frey, Archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sa mère a encaissé la nouvelle plus durement que lui. Une fracture à un os du visage force Olivier Rochon à mettre fin à sa saison de façon prématurée.

«C'est la personne que ça affecte le plus. Elle n'aime pas ça quand je me fais mal», a soutenu le skieur acrobatique, lundi, au bout du fil.

«Moi, j'ai appris à prendre ça avec un sourire. Je commence à être habitué d'être blessé...»

Le Gatinois et ancien gagnant du globe de cristal revenait d'une visite chez l'ophtalmologiste en matinée. Le spécialiste venait de lui dire qu'il souffrait d'une fracture du plancher de l'orbite. L'os en question était aussi déplacé de quelques millimètres.

«Ce n'est pas n'importe quoi», a fait remarquer Rochon.

La bonne nouvelle? Sa carrière n'est pas compromise. «Il n'y a pas de danger pour ma vision.»

Une opération pourrait s'avérer nécessaire, mais aucune décision n'a encore été prise. Son visage s'avère trop enflé pour l'instant.

Rochon s'est blessé vendredi lors d'une deuxième épreuve de la Coupe du monde en autant de jours à Deer Valley, en Utah. Sa tête a frappé ses genoux lors de son saut final, qui lui a valu quand même la cinquième place au classement général.

L'athlète âgé de 26 ans avait réussi à rester debout malgré l'impact. La vidéo de l'incident, qu'il a partagée sur son compte Instagram, est rapidement devenue virale.

On voit Rochon perdre ses lunettes tout en bataillant pour conserver l'équilibre. «C'est sûr que c'est frustrant de ne pas finir la saison. Je sautais très bien», a-t-il avoué, lui qui a manqué plusieurs compétitions depuis trois ans en raison de blessures notamment à un genou, une cheville et l'abdomen.

«Mais en même, j'ai démontré cette saison que je suis encore parmi les meilleurs au monde, que je suis fort mentalement même si j'ai des petits bobos», a-t-il ajouté.

Ce dernier avait remporté une étape du circuit européen au début de l'hiver en Finlande. Puis jeudi dernier, toujours à Deer Valley, il avait terminé deuxième malgré une élongation musculaire à l'aine. C'était sa première médaille en trois ans sur le circuit de la Coupe du monde.

Vendredi, il occupait le second rang avant son deuxième et dernier saut. 

Olivier Rochon se consolait en notant que l'équipe canadienne n'a jamais été aussi redoutable depuis six ans. La formation nationale mise aussi sur l'Ontarien Travis Gerrits, vice-champion du monde en 2013, et la recrue québécoise Lewis Irving, qui a terminé au pied du podium la semaine dernière en Coupe du monde.

«La dernière fois que nous avons eu trois Canadiens en finale, c'était en 2010 à Lake Placid. Le programme n'a jamais été en aussi bonne position», a tenu à souligner le vétéran.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer