Brooke Henderson fait tourner les têtes

Brooke Henderson... (PC)

Agrandir

Brooke Henderson

PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Bill Graveland
La Presse Canadienne
Priddis

La sensation canadienne de golf Brooke Henderson a passé plus d'une heure à cogner des balles dans l'aire d'entraînement à Priddis Greens, lundi, pendant que les joueuses expérimentées et les recrues l'encensaient à quelques jours de l'Omnium canadien féminin.

Henderson, de retour des Jeux olympiques de Rio, a signé quelques autographes avant de commencer à s'entraîner, malgré la pluie et le vent.

Ses succès et son éthique de travail ne passent pas inaperçus.

«Je pense qu'elle est une source d'inspiration, a dit Naomi Ko, une joueuse de niveau amateur originaire de Victoria qui a obtenu une invitation pour l'Omnium canadien. Ça me permet de me dire que si elle est capable d'accomplir de grandes choses, moi aussi je peux peut-être le faire.»

Ko, comme Henderson, est âgée de 18 ans. Elle croit que tous ceux qui connaissent Henderson ne sont pas surpris de la voir déjà parmi l'élite du golf féminin.

«Elle joue vraiment bien, mais elle a toujours bien joué, a noté Ko. Ce n'était qu'une question de temps avant qu'elle fasse sa place.

«C'est spécial et tout le Canada en est fier.»

Stephanie Meadow, une golfeuse professionnelle irlandaise qui a fait ses débuts à l'Omnium féminin des États-Unis en 2014, soutient voir beaucoup de similarités entre Henderson et la golfeuse no 1 au monde et triple championne de l'Omnium canadien féminin Lydia Ko.

«Ce sont d'abord deux très bonnes personnes, a dit Meadow, qui a représenté la Grande-Bretagne aux Jeux de Rio. J'ai souvent joué avec Brooke et quelques fois avec Lydia et je ne peux pas dire suffisamment de bonnes choses à leur sujet.

«Et ce sont deux golfeuses exceptionnelles. Elles sont très constantes. Brooke cogne la balle très fort pour quelqu'un de sa taille. Et elles sont solides entre les deux oreilles.»

Le directeur de l'Omnium canadien féminin, Brent McLaughlin, a aussi encensé Henderson.

«C'est un vrai bonheur de voir quelqu'un grandir devant vos yeux et être déjà aussi mature, a-t-il dit. Elle est exactement ce dont le Canada avait besoin.

«On avait besoin d'une étoile du côté du golf féminin et c'est exactement ce qu'elle est.»

McLaughlin a comparé Henderson et ses succès sur le circuit de la LPGA à ceux de la Canadienne Eugenie Bouchard du côté du tennis féminin.

«Tous les sports ont besoin d'un héros, sinon c'est difficile, a-t-il noté. Qu'elle le veuille ou non, Brooke se retrouve dans ce rôle pour le Canada. Elle représente beaucoup pour le développement du sport ici.»

L'Omnium canadien féminin est de retour au club de golf Priddis Greens, au sud-ouest de Calgary, pour une première fois depuis 2009. Le tournoi aura lieu de jeudi à dimanche.

Lorie Kane, de Charlottetown, sera intronisée au Temple de la renommée du golf canadien, mardi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer