Brooke Henderson en veut encore plus

La nouvelle coqueluche mondiale du golf, la Canadienne... (Elaine Thompson, Associated Press)

Agrandir

La nouvelle coqueluche mondiale du golf, la Canadienne Brooke Henderson, est grimpée au second rang mondial au classement de la LPGA à la suite de son triomphe dimanche. Elle vise maintenant le sommet du classement.

Elaine Thompson, Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Elle est devenue la première Canadienne à gagner un tournoi majeur de la LPGA depuis Sandra Post en 1968, et la deuxième plus jeune de l'histoire du golf féminin à 18 ans. Chemin faisant, elle a gagné une voiture qu'elle a donnée à sa soeur aînée - qui est son caddie - grâce à un trou d'un coup. Oh, et elle s'est aussi hissée au deuxième rang du classement mondial du golf féminin.

Pour Brooke Henderson, tout cela est à peu près dans l'ordre normal des choses et la jeune fille de Smiths Falls, au sud d'Ottawa, n'entend pas laisser l'attention accrue des médias canadiens ou les nombreuses demandes pour endosser différentes compagnies lui monter à la tête et lui faire perdre ses objectifs de vue.

« Considérant que l'an dernier à la même époque, je participais à des tournois sur des invitations de commanditaires ou en me qualifiant le lundi, c'est assez hallucinant de voir que je suis maintenant une membre à part entière de la LPGA, que je viens de gagner un tournoi majeur et que je suis passée au deuxième rang du classement mondial. C'est incroyable et je n'aurais pas pu le faire sans l'appui de ma famille et mon équipe », a-t-elle raconté lors d'un appel-conférence organisé par Golf Canada au lendemain de sa victoire au Championnat des joueuses KPMG de la LPGA, remportée au premier trou de prolongation contre la numéro un mondial Lydia Ko.

« C'était le premier tournoi majeur de la saison et il en reste trois autres, plus les Jeux olympiques et plusieurs autres tournois. Ma saison n'est pas finie, j'aimerais remporter l'or à Rio alors que je défendrai le titre remporté par un Canadien il y a plus de 100 ans. Et je vise le premier rang mondial. Nous avons une stratégie pour y arriver et je suis assez contente de la façon qu'elle fonctionne », a-t-elle ajouté, confiante en ses moyens comme jamais.

Une nouvelle vie 

Alors qu'elle a déjà franchi le cap du 1 million $ en bourses cette saison grâce à celle de 525 000 $ empochée dimanche à Seattle, la vie d'Henderson est en train de changer drastiquement.

« Il y a beaucoup de demandes pour mon temps, mais j'ai une bonne équipe pour gérer ça. Les gens d'IMG qui font partie de mon équipe s'en occupent. Ils étaient tous très contents de cette grosse victoire. C'est une grosse affaire de gagner un tournoi majeur », a noté la jeune femme, qui était à Portland, en Oregon, pour promouvoir le tournoi Cambia Classic qu'elle a remporté l'an dernier.

Sandra Post, qui a participé à l'appel-conférence, n'avait qu'un conseil à donner à cette vedette montante du golf, l'équivalent d'Eugenie Bouchard au tennis autant pour ses talents que pour son apparence. « Reste en santé Brooke ! », lui a-t-elle lancé.

Henderson ne sent pas le besoin de se reposer après une victoire émotive, célébrée notamment en soulevant le gros trophée au-dessus de sa tête, comme la coupe Stanley remportée quelques heures plus tard par les Penguins de Pittsburgh (une grande partisane des Sénateurs, elle est une ancienne gardienne de but qui a déjà fait une vidéo promotionnelle pour l'équipe de son patelin, enfilant à nouveau ses jambières). Elle sera donc du prochain tournoi de la LPGA, la classique Meijer, au Michigan, à compter de jeudi.

« Je suis encore jeune et je me sens bien », a-t-elle noté.

Elle n'a pas fini d'épater les amateurs de golf canadiens, elle qui sera la tête d'affiche de l'Omnium Canadien Pacifique de 2017 qui aura lieu au club Ottawa Hunt.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer