Gros début de saison pour Brad Fritsch

Brad Fritsch devrait retrouver sa carte de membre... (Archives, Agence France-Presse)

Agrandir

Brad Fritsch devrait retrouver sa carte de membre de la PGA pour la saison 2017 grâce à ses gains de 183 000$ lors de deux tournois disputés récemment.

Archives, Agence France-Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Son club favori, les Sénateurs d'Ottawa, a éprouvé beaucoup de difficultés lors des débuts de matches cette saison.

Brad Fritsch avait pour sa part l'habitude de connaître de lents débuts de saison par les années passées, mais le golfeur de Manotick a rectifié la situation cette année alors qu'il vient de passer bien près de gagner deux tournois de suite sur le circuit Web.com, l'équivalent de la Ligue américaine de hockey pour la LNH.

Après sa victoire d'il y a deux semaines lors d'un trou de prolongation à Cartagena, en Colombie, Fritsch était le meneur après trois rondes au Mexique en fin de semaine avant de se contenter d'une ronde de 73 dimanche, ce qui a quand même été suffisant pour finir à égalité en deuxième place.

Les quelque 183 000 $ de gains amassés lors de ces deux tournois lui ont permis de passer du 108e au 2e rang des boursiers du circuit, alors que son total de 186 990 $ devrait d'ores et déjà être suffisant pour qu'il récupère sa carte de membre à part entière du circuit de la PGA en vue de la saison 2017, les 25 premiers boursiers du Web.com obtenant ce précieux bout de papier.

«Il est très tôt dans la saison et je ne suis pas habitué d'être dans une telle position. D'habitude, sans le vouloir vraiment, j'attendais aux deux derniers tournois pour me qualifier. J'ai toujours connu de lents départs alors que là, je ne sais trop pourquoi, mais j'ai bien commencé la saison. Ça se prend bien, évidemment», a-t-il confié au Droit alors qu'il était en transit vers l'Indiana, site du tournoi du week-end prochain.

Sa victoire en Colombie, sa première après 136 tournois sur le Web.com (il avait terminé deuxième à trois reprises), lui a évidemment donné beaucoup de confiance.

«Les conditions là-bas étaient difficiles et c'était évidemment bon pour moi d'avoir réussi à gagner dans de telles conditions venteuses. Je me suis mis à effectuer de bons coups de départ et mon putting s'est grandement amélioré grâce au conseil d'un collègue la semaine précédente au Brésil, il avait remarqué que j'étais toujours aligné un peu vers la gauche même si la face du bâton était droite. Parfois, quand tu joues et pratiques tous les jours, tu développes de petits défauts», relate Fritsch.

Après ses trois premières rondes de 66, 65 et 69, le professionnel itinérant du club Rideau View estimait avoir assez bien joué dimanche, mais il a mal jugé la distance d'une couple de coups, dont un au 7e trou, une normale trois où il a envoyé sa balle à l'eau pour finir avec un double boguey alors que l'éventuel gagnant, Wesley Bryan, y allait d'un oiselet.

«J'ai réussi à ramener l'écart à un seul coup une fois rendu au 10e trou, mais je n'ai pas réussi à reprendre l'avance. Mais ce n'est pas grave, je demeure en confiance. Ça fait du bien de ne pas avoir de pression jour après jour, de pouvoir juste jouer et prendre des chances quand l'occasion sans craindre la catastrophe», a dit celui qui avait joué sur le circuit de la PGA en 2013 et 2014.

À l'aise pour le reste de cette saison, Fritsch pour se permettre de prendre congé du circuit Web.com à l'occasion, probablement pour tenter de se qualifier pour le U.S. Open. Il pourra certes accepter aussi une invitation à l'Omnium canadien, ce qu'il avait dû refuser l'an dernier parce qu'il devait tenter d'ajouter à ses gains sur le Web.com en fin de saison.

Très bon ami du nouveau directeur général des Sénateurs Pierre Dorion, qui l'a souvent suivi sur le parcours lors de différents tournois, Brad Fritsch essaie de se tenir au courant de ses démarches pour trouver un nouvel entraîneur-chef. «Il va avoir une grosse décision à prendre. Est-ce que je lui suggèrerais quelqu'un? Il ne me donne pas de conseils sur mon golf, et je ne lui en donne pas pour le hockey. Il sait ce qu'il fait», a-t-il lancé.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer