Le champion du Rwanda pédalera pour une équipe gatinoise

Bonaventure Uwizeyimana est débarqué dans la capitale lundi.... (Étienne Ranger, Le Droit)

Agrandir

Bonaventure Uwizeyimana est débarqué dans la capitale lundi. Il prendra le départ la semaine prochaine du Grand Prix de Saguenay.

Étienne Ranger, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Maillot jaune et vert en main, Frédérick Gates attendait l'arrivée de la nouvelle tête d'affiche de son équipe cycliste gatinoise. Le champion national du Rwanda devait se pointer d'une minute à l'autre à l'aéroport.

Bonaventure Uwizeyimana est débarqué les traits tirés, tard lundi soir, après deux jours à voyager. De sa ville natale de Kigali, il est passé par Bruxelles en Belgique et Newark au New Jersey avant de se pointer dans la capitale nationale sur le coup de 22 h. Les escales furent longues.

« Oui, très hâte de dormir », avouait le coureur âgé de 24 ans dans un anglais rudimentaire.

Moins de 24 heures plus tard, l'athlète tout simplement surnommé « Bona » se trouvait sur un vélo. Il portait déjà les couleurs de Lowestrates.ca, la jeune formation fondée par Gates à l'automne 2014.

Une équipe qui a justement roulé l'an dernier au Tour du Rwanda. Des liens se sont tissés.

Quand Lowestrates a vu un des siens, Edward Greene, se joindre à une formation professionnelle en Europe dans les dernières semaines, Gates a eu l'idée de contacter ses amis en Afrique. Il leur a demandé si un espoir issu du programme national rwandais serait prêt à traverser l'Atlantique.

« J'ai hâte de le voir courir. Je pense que Bona peut être une menace pour un podium dans les prochaines semaines, lance le jeune dirigeant.

«Il participé à plusieurs courses internationales. Il faisait partie d'une équipe professionnelle (Dimension Data for Qhubeka) en Europe l'an passé. Thomas Voeckler a même fini derrière lui lors d'une course plus tôt cette saison. On m'a envoyé ses données... Son ratio de puissance s'avère très impressionnant. Pour nous, c'est intéressant d'ajouter quelqu'un comme lui.»

Uwizeyimana prendra le départ la semaine prochaine du Grand Prix de Saguenay. Plus tard en juin, il roulera aussi au Tour de Beauce.

Ce sont deux courses par étapes sanctionnées par l'Union cycliste internationale (UCI).

«Je viens ici en espérant gagner quelque chose, soutenait le coureur qui fait 5'7''.

«Mon coach chez moi m'a dit que ça serait bien de venir ici. Je suis très heureux d'être ici.»

Bonaventure Uwizeyimana roule depuis six ans seulement. Il fait partie de la troisième génération de cyclistes issus du programme national élite dans son pays natal.

«On a vu l'an dernier lors de notre passage au Tour du Rwanda à quel point c'est rendu sérieux le cyclisme là-bas. C'est aussi très compétitif. Il y a beaucoup de potentiel», affirme Frédérick Gates.

Ce dernier espère retenir sa recrue plus longtemps en Outaouais que pour seulement deux courses par étapes. «Il s'en va faire des courses aux États-Unis avec l'équipe nationale rwandaise en juillet, indique-t-il.

«Nous espérons qu'il va revenir par la suite pour participer à d'autres compétitions. Il va falloir négocier», soutient Gates, qui héberge la vedette africaine chez lui à Chelsea.

L'équipe Lowestrates.ca devrait confirmer sous peu sa présence à un rendez-vous en Europe à la fin de l'été. Elle a aussi reçu une invitation à rouler en Asie.

C'est sans compter une deuxième présence en deux ans au Tour du Rwanda en novembre. 

L'an dernier, un de ses cyclistes, Timothy Rugg, avait remporté deux étapes. 

Trois membres de la formation avaient terminé parmi le top 20 au classement général.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer