Canuel à trois secondes de la victoire

Karol-Ann Canuel (à gauche) devra attendre une année... (Martin Roy, Le Droit)

Agrandir

Karol-Ann Canuel (à gauche) devra attendre une année de plus avant de grimper sur la première marche du podium. Elle avait terminé deuxième en 2015 et troisième en 2016.

Martin Roy, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La course était très serrée. La favorite locale, Karol-Ann Canuel, a décroché la deuxième place du contre-la-montre vendredi soir... à trois secondes de la médaille d'or.

C'est l'Américaine Lauren Stephens qui occupe la première place du podium, avec un temps de 30:20,09. Et même si Canuel est satisfaite de sa course, elle ne cache pas sa déception.

« Je suis vraiment contente d'être sur le podium, mais je suis aussi déçue parce que je n'ai jamais gagné la course, a exprimé l'athlète, juste avant d'aller chercher son trophée sur scène. Et là je suis à trois secondes de la médaille d'or, alors c'est un mélange de sentiments. »

Et Canuel ne savait pas à quoi s'attendre. C'était son premier contre-la-montre depuis le début de la saison.

« Je n'ai pas vraiment pratiqué cette semaine, alors je n'avais aucune idée comment je me sentirais. Mais ça fait toujours aussi mal ! Ça, ça n'a pas changé ! », a-t-elle dit, en riant.

« J'ai donné mon 100 % aujourd'hui. Alors je suis quand même contente de mon effort », a-t-elle poursuivi.

Le Chrono Gatineau est un circuit de 21 kilomètres réservé à l'élite féminine internationale.

L'année dernière, la Gatinoise d'adoption s'y était classée troisième, alors qu'elle avait terminé deuxième en 2015.

« Ça fait trois ans que je suis vraiment proche ! », s'est-elle exclamée. Mais elle refuse de baisser les bras. « Peut-être que l'année prochaine, ce sera mon tour ! »

Pédaler vers la victoire

Lauren Stephens qualifie le Chrono Gatineau comme étant la course la plus importante qu'elle ait gagné cette année. 

« J'ai eu un bon pressentiment en franchissant la ligne d'arrivée. Pendant que je pédalais, je me disais : "Tu peux gagner la course" », a raconté la grande gagnante.

La cycliste américaine avait terminé quatrième au contre-la-montre l'année dernière. Et ce progrès la rend particulièrement fière.

« J'ai vécu quelques difficultés lors de ma dernière course, a mentionné Stephens. Alors, venir ici ce soir et prouver à tout le monde que je vais bien, c'est vraiment génial. »

Troisième place

Stephens et Canuel sont tout de même arrivées devant la grande gagnante de 2016, Amber Neben. L'athlète a été la troisième plus rapide cette année, avec un temps de 30:31,24.

Malgré tout, elle garde le sourire.

« J'espérais vraiment gagner aujourd'hui, évidemment. Mais Lauren et Karol-Ann ont très bien performé, a-t-elle commenté. Je vais apprendre de cette défaite. Je vais en sortir grandie. Et je serai prête pour les prochaines courses. »

La cycliste gatinoise, Ariane Bonhomme, a quant à elle terminé vingtième, une amélioration de quatre positions par rapport à l'an dernier. Elle représentera d'ailleurs le Québec aux Jeux du Canada en août prochain à Winnipeg.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer