Du Qatar à Gatineau pour la championne du monde Amber Neben

Amber Neben avait aussi participé au Grand Prix... (Patrick Woodbury, archives Le Droit)

Agrandir

Amber Neben avait aussi participé au Grand Prix cycliste de Gatineau l'an dernier.

Patrick Woodbury, archives Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La femme la plus rapide au monde pédalera la semaine prochaine au Grand Prix cycliste de Gatineau.

Les organisateurs ont confirmé mardi la participation d'Amber Neben à sa huitième présentation prévue du 19 au 22 mai. L'étoile américaine a remporté le contre-la-montre des championnats du monde, l'an dernier, au Qatar.

C'était son deuxième titre en carrière après sa conquête de 2008.

« Nous avons travaillé fort pour la ramener ici. Il y a eu plusieurs courriels de négociation qui ont été échangés », a avoué la directrice technique, Louise Lalonde.

Ce qui a joué en faveur des organisateurs ?

« Plusieurs filles adorent la course de Gatineau. Ça aide. »

C'est le cas de Neben, une vétérante de la scène internationale à l'âge de 42 ans. Elle a pris le départ des épreuves de l'Union cycliste internationale (UCI) en Outaouais à trois reprises dans le passé.

La porte-couleur de l'équipe danoise Team VéloConcept a notamment gagné le contre-la-montre en 2016. Il s'agissait de la première de ses quatre victoires de la saison.

Un autre gros nom, Tayler Wiles, débarquera aussi en ville. C'est également une Américaine. Elle a été la plus rapide à la Chrono Gatineau en 2014.

« Tayler, c'est une de ces filles passionnées qui aiment venir ici à Gatineau. Elle m'a dit qu'elle s'est fait des amis, qu'elle va demeurer chez eux, qu'ils vont aller la chercher à l'aéroport », a relaté Louise Lalonde, qui baigne dans le cyclisme féminin depuis quatre décennies.

Cette dernière affirme qu'un « beau peloton » attend le Grand Prix. Le maximum de 60 participantes en vue du contre-la-montre est sur le point d'être atteint. C'est sans compter que plus de 100 cyclistes prendront le départ de la course sur route de 104,4 km.

« C'est une bonne année. Ça nous surprend même puisqu'il s'agit d'une année post-olympique. Les filles n'ont pas besoin d'aller chercher des points UCI »,  a souligné Lalonde.

Sept formations professionnelles seront présentes. « Le minimum imposé par l'UCI est de cinq », a rappelé Lalonde.

Un total de 18 formations rouleront en Outaouais. Le Canada y déléguera son équipe nationale dans laquelle on retrouvera la Gatinoise Karol-Ann Canuel. L'Ouganda enverra aussi ses cyclistes féminins les plus rapides.

Tout ce monde doit se pointer mardi prochain après avoir participé au Tour de la Californie.

Le contre-la-montre aura lieu le 19 mai, un vendredi soir, sur le coup de 18h30. La course sur route sur circuit fermé se déroulera le lendemain, en après-midi.

Ce sera la première fois depuis 2013 que le GP cycliste se tiendra en mai, trois semaines plus tôt que les dernières éditions. Un changement motivé en bonne partie par le calendrier des courses de l'UCI.

« Nous serons de retour en juin l'an prochain, a assuré Louise Lalonde. Ce n'est pas facile de trouver des bénévoles pour un événement qui se déroulera durant le long week-end. »




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer