Équipe gatinoise de cyclisme: nouveau nom, nouveaux défis

La troupe de cyclisme Lowert Rates en plein... (Courtoisie)

Agrandir

La troupe de cyclisme Lowert Rates en plein entraînement.

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Trois courses en quatre semaines. Deux de ces rendez-vous sont sanctionnés par l'Union cycliste internationale (UCI) et l'autre s'avère un championnat national.

À sa deuxième saison au rang élite, l'équipe gatinoise amateur Lowest Rates attaque le mois le plus occupé de la saison. Elle met le cap dans les prochaines heures vers Chicoutimi en vue du Grand Prix de Saguenay, qui commencera jeudi. Puis du 15 au 19 juin, ce sera place au Tour de Beauce, une course par étapes.

«Quand nous reviendrons à Gatineau, il y aura les championnats canadiens qui se dérouleront dans la région. Ce sont trois événements majeurs dans lesquels nous voulons nous démarquer, a soutenu le directeur sportif de la jeune formation, Frédérick Gates.

«Nous aspirons notamment à un des maillots aux championnats canadiens», a-t-il ajouté.

Son capitaine Jean-Sébastien Perron, qui vient de devenir papa, zieute le critérium prévu dans les rues du Vieux-Aylmer. Un endroit qu'il connaît bien.

«Il a grandi à Aylmer, a noté Gates. Le critérium, c'est une de ses spécialités. Nous allons tout faire pour l'aider à aller chercher le titre.»

Le jeune Adam Roberge, lui, bataillera chez les moins de 23 ans. La recrue de Lowest Rates est un transfuge du vélo de montagne qui a gagné les grands honneurs aux championnats canadiens juniors sur route l'an dernier. Il vient de prendre le cinquième rang au classement général du Grand Prix de Charlevoix.

Rien à perdre

Mais avant de penser à cette compétition nationale, les cyclistes aux couleurs vert et bleu devront rivaliser avec des pédales internationales à Saguenay et en Beauce. «L'an dernier, nous avions participé pour apprendre et survivre. Cette année, nous allons là-bas pour surprendre, a lancé Gates, qui croit que certains de ses cyclistes peuvent percer le top 10.

«Personne ne s'attend à quoi que ce soit de nous. Nous allons affronter des équipes professionnelles qui possèdent un budget quatre fois plus élevé que le nôtre. Puis tu as des coureurs qui ont gagné de grosses courses.»

Tiens il y aura Chris Horner, multiple participant du Tour de France et ancien vainqueur de la Vuelta en Espagne. Sur le fil de départ du Tour de Beauce, on retrouvera aussi Eduard Prades, vainqueur dimanche de la classique internationale de Philadelphie.

Lowest Rates sera un peu mieux armé, et surtout reposé, afin de rouler dans ces pelotons. Ses rangs ont gonflé de sept à 11 cyclistes par rapport à l'an Un.

Ce qui offre une flexibilité au directeur sportif.

Par exemple, Perron ne participera pas au GP de Saguenay, conservant ses énergies en vue du Tour de Beauce puis les championnats canadiens.

Parmi les nouveaux venus au sein de l'équipe qui s'appelait Santé Universelle - Marin Bikes en 2015, il y a le grimpeur américain Brett Watchendorf. Il avait entamé la saison au sein d'une autre formation qui a toutefois dû cesser ses opérations, faute de sous.

L'athlète de New Hope, en Pennsylvanie, se remet d'une blessure au dos subie au Nouveau-Mexique durant le Tour de Gila. «Il a été impliqué dans une grosse chute lorsqu'un chien a frappé le peloton», a relaté Frédérick Gates.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer