Triomphe australien au GP cycliste de Gatineau

La cycliste australienne Kimberley Wells   qualifié d'«énorme»... (Etienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

La cycliste australienne Kimberley Wells   qualifié d'«énorme» sa victoire à l'épreuve de 104,4 km.

Etienne Ranger, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Ses jambes fatiguées et amochées ont tenu le coup dans les 100 derniers mètres devant deux adversaires canadiennes. Ce qui lui a permis de devenir la première championne australienne du Grand Prix cycliste de Gatineau.

Kimberley Wells a remporté la septième édition de cette course sur route internationale, jeudi soir, par une soirée humide, mais épargnée par les orages. Elle a devancé de justesse deux des trois favorites, Joëlle Numainville et Leah Kirchmann.

La femme âgée de 30 ans a mis deux heures, 48 minutes et 25 secondes pour compléter le tracé de 104,4 km qui a amené ce peloton de 82 cyclistes sur le boulevard des Allumettières, la promenade du Lac-des-Fées et dans le parc de la Gatineau. «J'avais des crampes au sprint. C'était tellement un soulagement de croiser le fil d'arrivée, de soulever les bras. L'équipe a tellement travaillé fort pour gagner ce trophée-ci», a confié Wells après avoir sabré le champagne.

Ce n'était pas la première victoire de la porte-couleur de Colavita-Bianchi en 2016. Elle a gravi la première marche du podium à une étape du Santos Women's Tour de même que de la classique Mitchelton Bay Classic.

Mais il s'agit de sa première conquête à une épreuve sanctionnée 1,1 par l'Union cycliste internationale (UCI).

«C'est énorme», a dit Wells, une ancienne joueuse de cricket qui a commencé à pédaler de façon compétitive sur le tard. «Dans ma vingtaine, a-t-elle précisé. Je continue de travailler fort avec le but de participer aux championnats du monde.»

Wells n'excelle pas seulement sur un vélo. Elle a terminé ses études en médecine et possède sa licence de docteur dans son pays natal.

Son ascension sur la scène internationale a été parsemée d'embûches. Il y a eu cette pneumonie en 2013 suivie d'une déchirure du muscle piriforme qui lui a coûté sept mois de cyclisme.

C'est un peu pourquoi ces trois autres coéquipières de Colavita-Bianchi étaient tout aussi heureuses qu'elle jeudi soir. À commencer par Gretchen Stumhofer, qui se faisait un plaisir de tenir son bouquet de fleurs pendant que Wells jasait avec les journalistes.

Numainville deuxième 

Un peu plus loin, on retrouvait Numainville, qui parlait de sa deuxième place. Une position qu'elle connaît bien. La sprinteuse québécoise a terminé derrière la gagnante en 2011, 2013 et 2015.

C'est elle qui a triomphé lors de l'édition inaugurale en 2010.

Déçue d'occuper à nouveau un rôle de second? Pas vraiment.

«Quand je viens ici, j'essaie de gagner, a-t-elle avoué. Je suis vraiment contente de la façon que j'ai couru. Je me suis retrouvée toujours dans les échappées. On dirait que j'avais vraiment le contrôle de la course», a dit l'athlète originaire de Laval, qui défendait les couleurs de l'équipe du Québec.

Cette dernière a passé une bonne partie de la course aux côtés de la cycliste gatinoise Karol-Ann Canuel, qui a terminé 37e, à 23 secondes de la gagnante.

«Ç'a vraiment été une course difficile, a affirmé Canuel. Je pense que ce fut la plus dure édition à laquelle j'ai pris part. [...] Il y a eu beaucoup d'attaques. Comme prévu, ça c'est terminé par un sprint. Nous avons fait ce que nous pouvions.»

Les statistiques lui donnent raison. Trente participantes n'ont pu compléter l'épreuve.

L'autre athlète de l'Outaouais en lice, Ariane Bonhomme, fait partie des survivantes de cette soirée. Elle a terminé 50e, accusant un retard de neuf minutes.

Vendredi matin, ce sera place à la Chrono Gatineau. Ce contre-la-montre débutera sous le coup de 11h30 et se terminera au centre-ville de Gatineau.

Canuel sera une des favorites, ayant terminé deuxième l'an dernier. «J'espère que je vais pouvoir récupérer rapidement. Je vais essayer d'aller au lit tôt ce soir», a-t-elle dit.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer