Printemps chargé pour Bonhomme

La cycliste de Gatineau a remporté il y... (Simon Séguin-Bertrand, Archives LeDroit)

Agrandir

La cycliste de Gatineau a remporté il y a trois jours la Calabogie Classic, une épreuve sur route de 76 km. Elle roulera en Arkansas dans les prochains jours.

Simon Séguin-Bertrand, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Un vol d'avion l'attendait dans la prochaine heure en direction de l'Arkansas. Un endroit qui a fourni de bons et... moins bons souvenirs à Ariane Bonhomme.

À pareille date l'an dernier, la cycliste de Gatineau avait chuté lors de la deuxième journée du Joe Martin Tour, une course par étape disputée à Fayetteville. «Je m'étais retrouvée à l'hôpital», s'est-elle rappelée lorsque jointe à l'aéroport.

Bonhomme avait raté un mois en raison d'une commotion cérébrale. Un repos forcé qui ne l'avait pas aidé, quelques semaines plus tard, au Grand Prix cycliste de Gatineau.

L'espoir local avait été contraint à l'abandon avec un tour à compléter. C'était la deuxième année de suite qu'elle ne finissait pas cette course sanctionnée par l'Union cycliste internationale (UCI). Un coup qui fut difficile à encaisser devant parents et amis.

«Il y a toujours eu un pépin ou la forme n'était pas là. Cette année, j'espère que ça va aller mieux», lance-t-elle en riant au sujet du GP cycliste.

Pour l'instant, la santé s'avère être au rendez-vous. Et ses jambes aussi.

Il y a trois jours, Ariane Bonhomme a gagné la Calabogie Classic. Une épreuve sur route de 76 kilomètres qui lance la saison de cyclisme compétitif dans la région.

C'était une visite éclair pour elle dans son patelin.

«Je revenais d'un séjour de deux semaines d'entraînement en Californie», explique Bonhomme, qui vient de fêter ses 21 ans. Ses coéquipières de l'équipe The Cyclery-Opus et elle ont participé à deux courses, dont la Redlands Bicycle Classic.

Cinq des neuf membres de la formation rouleront en Arkansas dans les prochains jours. Un contre-la-montre, un critérium et deux courses sur route les attendent.

«Après, on retourne à la maison», souligne Bonhomme.

Le mois de mai s'annonce tout aussi occupé pour elle. Cyclisme Canada l'a convoquée à un camp d'entraînement de l'équipe nationale sur piste au vélodrome de Milton.

On y retrouvera trois autres membres de la formation de la relève. Quatre athlètes qui sont ciblés en vue du prochain cycle olympique qui mènera aux Jeux de 2020, à Tokyo.

«La majorité des filles qui vont à Rio pourrait arrêter la compétition. Et même si certaines décident de prendre une année de congé, l'équipe aura besoin de cyclistes pour prendre la relève», note Bonhomme.

Aucune course sur piste ne se trouve à son horaire cet été. Que de la route.

Les championnats canadiens se dérouleront en Outaouais à la fin de juin. Le contre-la-montre aura lieu dans le parc de la Gatineau tandis que le Vieux-Aylmer présentera le critérium.

La course sur route empruntera des rues d'Ottawa.

«C'est toujours plaisant de rouler près de chez nous. Mais je ne sais pas pour l'instant si j'y participerai. Notre équipe choisira six filles parmi les neuf. J'espère en faire partie.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer