Thibeault mis à l'essai

Le boxeur Fabrice Thibeault s'est mesuré au redoutable... (Patrick Woodbury, Le Droit)

Agrandir

Le boxeur Fabrice Thibeault s'est mesuré au redoutable Simon Kean la semaine dernière.

Patrick Woodbury, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Pas facile de dénicher des partenaires d'entraînement pour le poids lourd Simon Kean, qui enchaîne les victoires depuis son passage chez les pros.

Sa plus récente cible ? Un des plus beaux espoirs dans les rangs amateurs en Outaouais.

Champion en titre des Gants d'argent, Fabrice Thibeault a accepté de monter dans le ring à quelques reprises, la semaine dernière, face au droitier de Trois-Rivières qui se prépare en vue du gala du 28 janvier au Centre Bell. Kean tentera de remporter un huitième combat en autant de sorties, ayant gagné les sept premiers par KO.

« Oui, on peut dire que j'ai eu la chance de m'entraîner avec lui », a lancé en riant Thibeault, un pugiliste âgé de 19 ans qui fait 6'6'' et 248 livres.

Son vis-à-vis mesure 6'5'' et pèse 255 livres. Mais surtout, Kean a plus de millage que lui entre les câbles, ayant livré auparavant 69 combats amateurs en plus de participer aux Jeux olympiques en 2012 à Londres.

« Il possède une bonne puissance de frappe, a avoué Thibeault. Et il est rapide. J'ai eu beaucoup de difficulté à esquiver ses coups... Je n'avais jamais fait face à un boxeur qui pouvait savoir ce que j'allais faire pour esquiver ses coups. Il savait quand j'allais me pencher... »

La vedette montante du club BG Buckingham a pris le soin de mentionner durant l'entretien avoir vécu « une belle expérience ». Il a tout de même eu droit à une belle leçon 101.

« J'ai appris ce que la boxe était vraiment. Je me suis rendu compte que je ne connaissais rien. J'ai réappris notamment comment frapper dans un sac de sable et faire de la mitaine... Tu réalises que tous les petits détails peuvent faire une grosse différence. »

Fabrice Thibeault n'est pas revenu dans son patelin découragé ou abattu. Au contraire.

« Je suis encore plus motivé après avoir mis les gants contre un gars comme ça », a-t-il assuré.

Surtout qu'une compétition importante l'attend dans un mois et demi. Celle du Défi des champions qui lui permettrait de se qualifier en vue des championnats canadiens.

Auparavant, on pourrait le voir en action le 11 février au club de golf Tecumseh. Il doit se battre lors d'un gala amateur organisé conjointement par les clubs BG Buckingham et La Petite-Nation.

Le jeune homme ne possède aucun plan immédiat afin de faire le saut chez les pros. Pas question de brûler les étapes, lui qui dispute des combats depuis seulement deux ans. Il avait gagné les Gants de bronze en 2015, une compétition qui s'avère en quelque sorte les championnats québécois pour les boxeurs ayant livré cinq combats ou moins en carrière.

Puis en novembre dernier, le principal intéressé a dupliqué son exploit aux Gants d'argent.

Thibeault aimerait bien s'inspirer de Kean et emprunter un parcours sportif similaire. « Mon but, c'est d'essayer de me démarquer dans les trois prochaines années et me rendre aux Jeux olympiques », a-t-il souligné.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer