Rios, un risque calculé pour David Lemieux

Le boxeur David Lemieux... (Archives, La Presse)

Agrandir

Le boxeur David Lemieux

Archives, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Frédéric Daigle
La Presse Canadienne
Montréal

Le clan de David Lemieux s'est tourné vers un boxeur qui ne fait pas partie de l'élite mondiale pour son prochain combat. Cristian Fabian Rios représente toutefois un risque pour le Lavallois. Un risque calculé.

«À ce niveau-là, chaque combat est risqué, a fait valoir l'entraîneur de Lemieux (35-3, 32 K.-O.), Marc Ramsay, au cours d'une téléconférence, mardi. C'est certain que les combats de championnat, c'est très bien, ce sont de beaux projets. Mais en boxe professionnelle, un seul faux pas et tout est remis en question. Alors on aborde ça de façon très professionnelle. Pour nous, il n'y a que Rios qui existe.»

Le Québécois de 27 ans se frottera à l'Argentin le 22 octobre, au Centre Bell, dans un combat de 10 rounds dont la limite de poids a été fixée à 164 livres, alors que Lemieux se bat habituellement chez les poids moyens, soit à 160 livres.

En Rios (21-7-3, 6 K.-O.), qui est âgé de 33 ans, Ramsay a vu un adversaire coriace, à qui on n'a jamais passé le K.-O. et qui n'a visité le tapis qu'une fois en 174 rounds d'expérience chez les professionnels. C'est d'ailleurs un autre élément sur lequel Ramsay compte, que Rios se serve de son expérience pour forcer Lemieux à livrer un long combat technique au lieu de tenter de liquider son adversaire dans les premiers moments du duel.

«Les gens qui ont beaucoup de combats nuls sont des emmerdeurs de première, a lancé Ramsay. (...) C'est le genre de profil que nous cherchions. Ce n'est pas le plus grand 'puncher', mais c'est un gars qui a beaucoup d'habiletés, qui boxe très bien. Ça va obliger David, dans une certaine mesure, à bien s'appliquer techniquement et non pas seulement à faire une guerre.

«On doit s'attendre à un combat qui va nous donner quelques rounds, malgré qu'avec David, j'ai été surpris en plus d'une occasion après avoir choisi des adversaires qui devaient nous mener loin dans un combat.»

Carrière en deux temps

On a fait remarquer à Rios que sa carrière semble s'être déroulée en deux temps, comme en fait foi sa fiche de 5-5-1 à ses 11 premiers combats, mais de 16-2-2 depuis, ce que l'Argentin n'a pas nié.

«La raison principale est que j'ai commencé à m'entraîner davantage, a-t-il dit avec l'aide d'un interprète. En Argentine, on doit souvent avoir un travail à temps plein en plus de l'entraînement. Quand j'ai changé d'entraîneur pour me joindre à Jorge Ochenduszka, je me suis entraîné davantage. Il a corrigé plusieurs de mes défauts et c'est pourquoi tout a changé.»

Rios, en attendant...

On ne s'en cache pas au sein du clan Lemieux: Rios ne se veut qu'un tremplin vers des combats plus attrayants et assurément plus payants. Rios n'était d'ailleurs pas le premier choix d'Eye of the Tiger Management, qui a négocié ferme avec le clan d'un autre Argentin: Jorge Sebastian Heiland, actuel aspirant no 1 à la ceinture du World Boxing Council, détenue par Gennady Golovkin. Malheureusement pour EOTTM, Heiland s'est récemment entendu avec le promoteur Al Haymon et son Premier Boxing Champions.

«Ça faisait déjà quelques temps qu'on courait après Heiland, mais sa signature avec (Haymon) a fait en sorte qu'un affrontement contre lui n'est plus possible, a laissé tomber Ramsay. Nous nous sommes tournés vers quelqu'un qui a fait combat nul contre lui (en mars 2012, dans un combat de six rounds). Vers quelqu'un qui nous apportait ce que nous voulions pour (le développement) de David: un gaucher qui est capable de nous donner des rounds, qui n'a jamais été arrêté. Un gaucher qui a été compétitif avec des boxeurx comme Heiland, ou (le Britannique Tommy) Langford, (contre qui il a perdu une décision unanime après 10 rounds, en octobre). C'est un processus qui est vraiment important pour nos projets futurs.»

EOTTM souhaiterait également voir Lemieux remonter dans le ring en décembre. On aimerait beaucoup pouvoir disputer le titre des moyens de la World Boxing Organization (WBO) contre le Britannique Billy Joe Saunders. Saunders, qui défendra son titre le 22 octobre contre le Russe Artur Akavov, est gaucher, tout comme Rios, ce qui n'est sûrement pas une coïncidence.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer