GYM renoue avec Gatineau

Le Groupe Yvon Michel renoue avec le marché... (André Pichette, Archives La Presse)

Agrandir

Le Groupe Yvon Michel renoue avec le marché de l'Outaouais. Il organisera cet automne le premier de plusieurs galas. «Potentiellement à la fin octobre, début novembre. Nous en saurons plus d'ici une semaine», a indiqué Michel au Droit.

André Pichette, Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La dernière fois que le promoteur Yvon Michel a présenté une carte de boxe à Gatineau, Adonis Stevenson venait d'entamer sa carrière dans les rangs professionnels.

C'était en 2006 au Casino du Lac-Leamy, site de son deuxième combat. Dix ans plus tard, le mi-lourd est champion du monde.

Et le Groupe Yvon Michel renoue avec le marché de l'Outaouais. Il organisera cet automne le premier de plusieurs galas lors des trois prochaines années. «Potentiellement à la fin octobre, début novembre. Nous en saurons plus d'ici une semaine», a indiqué Michel au Droit.

Tout dépendra si la télé américaine veut diffuser la soirée en question. Si oui, l'événement pourrait mettre en vedette un gros nom.

Lequel? Artur Beterbiev, invaincu en 10 sorties dans le ring. Le mi-lourd a gagné chaque fois par knock-out.

«Il a de grosses chances de devenir l'aspirant obligatoire en 2017 et se retrouver dans un combat de championnat du monde», a souligné Yvon Michel.

Ce dernier a rappelé mercredi que son groupe a conclu en début de semaine un partenariat avec la Société des casinos du Québec qui prévoit la présentation de 18 galas sur une période de trois ans dans des maisons de jeux. Si tout va bien, deux événements auront lieu par année en sol gatinois. Les autres se dérouleront à Montréal.

GYM rappelle qu'il s'est arrêté trois fois en Outaouais en 2005 et 2006. Que l'aventure avait été un succès. Que Joachim Alcine avait combattu à l'époque, tout comme Herman Ngoudjo et Stevenson. «Si tu regardes ça, nous avions présenté six combats la dernière fois et trois de nos boxeurs ont réussi par la suite à se retrouver en combat de championnat du monde, a rappelé Michel.

«C'est ce genre de combats que nous voulons présenter.»

Pourquoi avoir entendu une décennie pour revenir à l'ombre du parlement?

«Dans le temps, c'était difficile d'obtenir des disponibilités pour la salle de théâtre. Maintenant, ce n'est plus le cas. Aussi, nous avons grandi. Nous avons une bonne équipe qui sait mieux faire les choses.»

Un compétiteur sur la scène

Pendant l'absence de GYM, d'autres promoteurs ont tenté leur chance à Gatineau.

Ce fut le cas de l'autre grande organisation, Eye of The Tiger Management, dont le dernier gala a été tenu le 21 février. Son promoteur Camille Estephan ne compte pas laisser le champ libre à son compétiteur.

«Nous ne délaissons pas le marché. Absolument pas. Nous sommes contents que nous ayons attiré l'attention d'autres promoteurs à revenir dans ce marché de boxe. Nous y serons. Ce n'est qu'une question de temps», a-t-il dit au Droit.

De son côté, GYM assure qu'il y aura une présence bien locale dans le ring lors de ses événements. Il mentionne avoir une bonne relation d'affaires avec l'entraîneur et propriétaire du club Final Round d'Ottawa, Éric Bélanger.

«Il a déjà organisé des événements à Gatineau et il dirige un bon programme de boxe dans la région. Nous voulons nous assurer que ses boxeurs les plus méritants obtiennent une chance», a soutenu Yvon Michel.

La salle de théâtre du Casino du Lac-Leamy peut accueillir près de 1200 personnes pour un gala de boxe.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer