Du stade de football au ring de boxe

Après fait sa marque dans la LCF, Fernand... (Etienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

Après fait sa marque dans la LCF, Fernand Kashama a troqué les épaulettes pour les gants de boxe.

Etienne Ranger, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Pendant quatre saisons, Fernand Kashama se spécialisait à plaquer des joueurs adverses sur les neuf terrains de la Ligue canadienne de football. À la retraite, il continue de frapper, mais dorénavant dans un ring.

Le Congolais de 31 ans, qui a grandi à Montréal et Brampton, en Ontario, habite maintenant à Gatineau. Plus précisément dans le quartier Templeton avec ses frères.

Ces dernières semaines, le droitier de 1,90 m (6' 3") s'est préparé en vue d'un tournoi international de boxe olympique. La Coupe Imperium commence vendredi soir à Terrebonne.

Plus de 400 boxeurs de partout sont attendus. Environ 300 combats seront disputés.

Kashama, lui, se retrouve dans la catégorie débutante. Elle regroupe les pugilistes ayant livré cinq combats ou moins.

Dans son cas, il compte deux victoires et deux revers.

«Je m'entraîne fort. Que je gagne ou je perds, je continue à améliorer ma technique avec Alain», dit-il.

Alain, c'est son grand frère qui le dirige depuis un an. Lui aussi a joué chez les pros chez les Stampeders, les Alouettes, les Tiger-Cats, de même que les Bears de Chicago et les Seahawks de Seattle, dans la NFL.

Après sa carrière au football, il s'est lancé dans la boxe, disputant quelques combats.

«Je me rappelle quand on jouait ensemble à Calgary. Alain et moi, nous avions regardé un combat de boxe. On s'était dit qu'on voulait faire ça comme sport plus tard. On trouvait que le football était rendu trop mou. Les gars ne font que se parler maintenant sur le terrain. Ça ne se touche plus», déplore Fernand Kashama.

«Au moins à la boxe, quand tu rentres dans le ring, tu peux toucher ton adversaire.»

Objectif: le sommet

Pendant qu'il parle au journaliste au club de boxe des Gants dorés à Gatineau, on peut entendre au loin du Led Zeppelin. Le succès Stairway to Heaven est craché des haut-parleurs.

Kashama vise aussi les sommets. Il aimerait boxer un jour chez les pros.

«Alain m'a appris que tu récoltes ce que tu sèmes. Si tu travailles fort, il n'y a pas de limite. C'est lui qui nous a enseigné le football», précise Fernand, dont les trois frères ont tous joué dans les rangs pros, dont Kalonji chez le Rouge et Noir d'Ottawa.

«Ma force dans un ring, c'est que je reste calme. Ça me permet de tout ralentir, et de voir tout ce qui s'en vient vers moi.»

Ce qui se trouvera devant lui à la Coupe Imperium, ce sera notamment un boxeur d'origine iranienne. Le premier combat chez les seniors de 91 kg l'opposera à Kamran Keshizadeh, qui s'entraîne au club Sherbatov, à Laval.

Kashama n'est pas le seul boxeur du club des Gants dorés qui effectuera le voyage à Terrebonne. Cameron Patrice, Lisa Lebrun et Elya Chartrand participeront aussi au tournoi international.

Quant à Alexis Ledoux, il prendra part aux championnats canadiens chez les 12 ans, qui se dérouleront au même endroit.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer