Villeneuve en «terrain hostile»

Pascal Villeneuve échangera des coups avec un adversaire... (Archives, LeDroit)

Agrandir

Pascal Villeneuve échangera des coups avec un adversaire pour la première fois depuis son verdict nul il y a 17 mois, contre Richard Boloniks, à Gatineau.

Archives, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Cette fois-ci, il n'y aura pas d'accueil en héros. Ça ne scandera pas son nom lorsqu'il marchera vers le ring. Pascal Villeneuve le sait très bien.

Pour la première fois de sa carrière chez les pros, le boxeur de Gatineau participera à un combat loin de chez lui, vendredi soir, à Sorel. En prime, il affrontera un favori local, le mi-lourd Guillaume Coudé-Tremblay (6-1-1, 5 KO).

«Je suis habitué d'avoir la foule de mon bord, a reconnu Villeneuve, dont les six premiers combats se sont déroulés en Outaouais.

«C'est sur et certain que je vais me faire huer. Ça ne me stresse pas. Je suis à l'aise d'aller en terrain hostile.»

Villeneuve (4-1-1, 1 KO) échangera des coups avec un adversaire pour la première fois depuis un verdict nul en janvier 2015. Beaucoup de choses ont changé depuis. Autant dans sa vie professionnelle, sportive que familiale.

Des gens sont arrivés, d'autres sont partis.

Tiens, le droitier âgé de 28 ans s'entraîne dorénavant sous les ordres de Stéphane Joanisse au club de la Petite-Nation. Une association qui dure depuis maintenant cinq mois. Depuis que Villeneuve a décidé de renouer avec la compétition.

«Nous nous sommes rencontrés dans un Tim Hortons. J'ai mis cartes sur la table avec lui», a soutenu Joanisse.

Une des conditions?

«Je ne veux pas juste qu'il se fie à son talent naturel. Je voulais qu'il commence à travailler. Nous avons modifié son entraînement et aussi son style de boxe. Je lui ai dit: je ne te changerai pas du tout au tout, mais je vais faire de toi un nouveau Pascal Villeneuve.»

Cette nouvelle version pèse 177 livres en ce moment. C'est seulement deux livres de plus que la limite fixée à 175 livres.

«Je n'ai jamais été à ce poids-là depuis l'âge de 19 ans sans avoir à me déshydrater. Je me suis consacré corps et âme à me préparer pour ce combat.

Important test et respect mutuel 

«Est-ce que les gens vont voir un nouveau Pascal? J'espère de tout coeur que mes mauvaises habitudes ne reviendront pas me hanter. J'ai tellement travaillé fort physiquement et mentalement pour ça.»

Sauf que son adversaire n'a rien d'un deux de pique.

Oui, Coudé-Tremblay gagne sa vie comme hockeyeur dans la Ligue nord-américaine à Sorel-Tracy. Oui, il joue le rôle de policier sur la glace.

Mais le clan Villeneuve répète qu'elle ne le prend pas à la légère.

«Ce n'est pas juste un goon de hockey. C'est un bon boxeur. Il possède une grosse force de frappe», a souligné Joanisse.

Ce dernier a rappelé que Coudé-Tremblay a failli vaincre le champion canadien Shakeel Phinn à son dernier combat, il y a six mois.

«Guillaume, c'est mon plus gros test jusqu'ici», a reconnu Villeneuve. Surtout, c'est un gaucher.

«J'en ai affronté plusieurs chez les amateurs. Une vingtaine. Je n'ai perdu qu'une fois. Mais en même temps, c'est certain que ce n'est pas pareil chez les pros. Il y aura un petit stress de plus. Je me suis quand même préparé en conséquence.»

Le respect s'avère mutuel.

«Pascal, c'est un très bon test pour moi, a dit Coudé-Tremblay au Droit. Il possède une belle feuille de route chez les amateurs. Il n'a pas une mauvaise fiche chez les pros. C'est un beau boxeur complet. Je n'ai pas le choix de le respecter.»

Sa prédiction?

«Je vais donner tout ce que j'ai. Ce sera un bon combat. Je suis conscient que ce ne sera pas facile. Mais Pascal a aussi de la pression. Il n'a pas été convaincant à son dernier combat. Tous les deux, nous avons de la pression. Celui qui va gérer ça le mieux va l'emporter.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer