La Canadienne termine 6e au lancer du poids

Pour atteindre le sixième échelon, Brittany Crew a... (Associated Press)

Agrandir

Pour atteindre le sixième échelon, Brittany Crew a réussi un lancer de 18,21 mètres.

Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Londres

La Canadienne Brittany Crew s'est classée au sixième rang lors de l'épreuve du lancer du poids, à sa première présence aux Championnats du monde d'athlétisme présentés à Londres.

Originaire de Toronto, elle est la première Canadienne à atteindre la finale de cette épreuve. Pour atteindre le sixième échelon, elle a réussi un lancer de 18,21 mètres.

Cloué au lit, son entraîneur Richard Parkinson n'a pu assister à ce moment historique. Tout comme neuf athlètes et employés de l'équipe canadienne, Parkinson a contracté le Norovirus et a été obligé d'être mis en quarantaine.

La Chinoise Gong Lijiao a effectué un lancer de 19,94 mètres, pour la victoire.

Deux représentants de l'unifolié seront à surveiller lors du volet masculin de la finale de l'épreuve du 5 000 mètres. Mohamed Ahmed, de St. Catharines, en Ontario, a réussi le sixième meilleur temps lors des qualifications, à 13 minutes et 22,97 secondes pour atteindre le fil d'arrivée, alors que Justyn Knight, de Toronto, l'a atteint en 13:13, 27 pour accéder à la finale.

Aux Jeux olympiques de Rio de Janeiro, Ahmed avait terminé au pied du podium, en quatrième position. Il a pris le huitième rang cette semaine aux Mondiaux à l'épreuve du 10 000 mètres.

Geneviève Lalonde, de Moncton, au Nouveau-Brunswick, coursera en finale du 3000 mètres steeple. Elle s'est qualifiée avec un temps de 9:31,81, prenant le neuvième rang.

Par ailleurs, Isaac Makwala a été en mesure de se qualifier pour la finale du 200 mètres. Après avoir souffert d'un virus à l'estomac, le coureur du Botswana a terminé sa course à 20,14 secondes, tout juste derrière l'Américain Isiah Young.

Makwala a été tenu à l'écart de la finale du 400 mètres par les organisateurs de l'événement, mardi, en raison de son virus et n'avait pas pu participer non plus aux qualifications au 200 mètres, lundi.

Après un drame de 48 heures, à savoir s'il devrait obtenir la chance ou non de participer à davantage de courses lors des Championnats, l'IAAF a fait une exception et a permis à Makwala de courir seul, mercredi. Il a atteint un temps de 20,53 secondes.

Le Botswanais s'était déjà qualifié pour la finale de son épreuve favorite, soit le 400 mètres, lorsqu'il a été atteint pas le virus, qui a frappé 30 personnes durant la semaine.

En raison du danger qu'il représentait pour les autres athlètes, l'IAAF l'a retiré de la finale du 400 mètres, malgré qu'il insiste et qu'il affirme qu'il était en pleine santé.

«Je continue de courir avec le coeur brisé, a déclaré Makwala. J'étais prêt à courir.»

Chez les dames, au 400 mètres, l'Américaine Phyllis Francis a créé la surprise.

La championne olympique Shaunae Miller-Uibo semblait en voie de remporter l'or, avant de ralentir au dernier mètre de la course, visiblement victime de douleur à sa jambe droite.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer