Du volley international à Guertin

Olivier Riopel, qui a fait ses classes au... (Martin Roy, Le Droit)

Agrandir

Olivier Riopel, qui a fait ses classes au collège Saint-Alexandre et au Cégep de l'Outaouais, évolue à la position de libero. L'an dernier, il a fait ses débuts au niveau universitaire, avec les Carabins de Montréal.

Martin Roy, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Il est le plus jeune joueur de l'équipe canadienne qui participera à la Coupe panaméricaine de volleyball masculin. Il s'avère aussi le seul produit local.

Olivier Riopel et ses coéquipiers ont participé à un dernier entraînement, lundi, avant d'entamer ce tournoi qui se déroulera lors des six prochains jours au centre Robert-Guertin. Ils affronteront le Venezuela mardi soir sous le coup de 20 h.

Huit pays y seront représentés, dont Cuba et les États-Unis.

Le Canada, qui a terminé troisième en Ligue mondiale plus tôt en juillet, a décidé de faire confiance cette semaine à la prochaine génération des athlètes du programme national. Ses gros canons resteront au repos, loin de la surface de jeu.

« Nous n'avons pas encore eu l'occasion de discuter de nos attentes. Mais à tous les tournois, le Canada aspire à terminer sur le podium, a rappelé Riopel, un Gatinois âgé de 21 ans qui évolue à la position de libero.

«Nous ne sommes surtout pas ici pour jouer les touristes dans notre propre ville...»

Ce groupe de joueurs de la relève s'entraîne en vue de ce tournoi international depuis le 14 mai au centre sportif de Gatineau. «Deux fois par jour. Nous n'avons pas arrêté, sauf pour les fins de semaine afin de récupérer», a précisé Riopel, qui a fait ses classes au collège Saint-Alexandre puis au Cégep de l'Outaouais.

L'automne dernier, l'étudiant-athlète en enseignement de l'éducation physique a effectué ses débuts dans les rangs universitaires chez les Carabins de Montréal. Visiblement, l'adaptation s'est bien passée. Les dirigeants du circuit québécois l'ont nommé recrue de l'année.

En prime, Riopel peut se targuer d'un autre bel exploit. Il a été choisi au sein de l'équipe d'étoiles des recrues au pays. Ce ne sera pas sa première sortie sur les terrains internationaux cette semaine.

Le Canada l'avait recruté en vue des championnats du monde juniors en 2015 au Mexique. Il avait terminé huitième parmi les 16 équipes en lice.

Ce sont toutefois ses premiers pas au sein de la formation senior.

«Tu ne t'attends pas à faire partie des grands quand tu es plus jeune... Surtout pas à l'âge de 21 ans. Je me considère chanceux d'être ici. C'est plaisant de voir tout mon travail être récompensé.»

Reste à voir à quoi ressemblera son utilisation.

Les entraîneurs risquent de faire confiance à l'autre libero Bryan Duquette lors du premier match. Riopel s'y attend.

«C'est normal. Il joue déjà en Europe. Il possède une petite longueur d'avance.»

Il s'agit du premier tournoi international de volleyball à se tenir au centre Robert Guertin depuis 2011. À l'époque, la Coupe panaméricaine y avait été présentée.

«J'avais assisté à des parties», s'est rappelé Olivier Riopel.

Le Canada évoluera dans le groupe B complété par l'Argentine, Porto-Rico et le Venezuela. La République dominicaine, le Mexique, les États-Unis et Cuba se retrouvent dans le pool A.

Quatre parties seront présentées chaque jour d'ici jeudi. Puis vendredi, ce sera place aux éliminatoires. La finale est prévue dimanche.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer