Accueil houleux pour Lewis Hamilton

S'il y a une épreuve du calendrier de... (Agence France-Presse)

Agrandir

S'il y a une épreuve du calendrier de la Formule 1 où Lewis Hamilton (gauche) est assuré d'être accueilli chaleureusement, c'est bien au Grand Prix d'Angleterre.

Agence France-Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Rob Harris
Associated Press

SILVERSTONE - S'il y a une épreuve du calendrier de la Formule 1 où Lewis Hamilton est assuré d'être accueilli chaleureusement, c'est bien au Grand Prix d'Angleterre.

Mais pas cette fois-ci.

Le week-end du Grand Prix d'Angleterre s'est mis en branle jeudi avec la traditionnelle conférence de presse des pilotes, et Hamilton a paru particulièrement irrité par les nombreuses questions découlant de sa décision de ne pas participer à un événement promotionnel dans les rues de Londres.

Dans l'espoir de mousser l'intérêt pour la F1, les nouveaux propriétaires de la série avaient pris possession de Trafalgar Square mercredi soir pour permettre aux amateurs de voir les voitures et leurs pilotes de plus près. Sur les 20 pilotes qui prennent part au championnat, un seul a brillé par son absence. Hamilton a plutôt choisi de passer deux jours en Grèce, après avoir pris le quatrième rang du Grand Prix d'Autriche le week-end dernier.

Sans surprise, le nom de Hamilton a été hué lorsque le patron de Mercedes Toto Wolff a tenté d'expliquer l'absence du triple champion du monde.

Jeudi, il a dû faire face à la horde de journalistes à Silverstone, et il a assuré ne pas avoir entendu parler des huées de la foule.

Hamilton a expliqué sa décision de s'absenter de l'événement promotionnel par la nécessité de prendre une pause. De plus, il a rappelé qu'il alimentait régulièrement un impressionnant réseau social pour entrer en contact avec ses partisans et qu'il participait à de nombreuses tournées dans les hôpitaux - il s'est d'ailleurs plaint du faible intérêt des médias pour la couverture de ce genre d'événement.

« Tout le monde peut prendre sa propre décision, a dit Hamilton. C'est une saison très intense jusqu'ici et j'avais l'impression que c'était la meilleure façon de me préparer pour ce week-end. La saison est ma priorité. C'est tout. J'ai dit aux organisateurs la semaine dernière que je n'y participerais pas. »

Stroll a une bonne idée de ce qui s'est passé en Autriche

De son côté, Lance Stroll, qui a amassé des points au cours des trois dernières courses de la saison, a indiqué qu'il espérait que Williams avait trouvé les solutions pour qu'il soit compétitif ce week-end, après avoir connu une séance de qualifications catastrophiques - il avait pris le 18e rang - le week-end dernier en Autriche.

« J'espère !, s'est-il exclamé lorsqu'on lui a demandé s'il avait trouvé la source du problème. Ce n'est pas facile de tout comprendre en une semaine, mais je pense qu'on a une bonne idée de ce qui s'est passé en Autriche et on va faire ce qu'on peut pour faire mieux ce week-end. »

Stroll a participé à de nombreux événements promotionnels depuis le début de la semaine. En plus de participer à l'événement « F1 Live » à Londres mercredi, duquel s'est absenté Hamilton, il a assisté à la première du documentaire sur l'équipe de course Williams mardi.

Le Québécois âgé de 18 ans a profité de l'occasion pour discuter de la décision des organisateurs du Grand Prix d'Angleterre de se prévaloir de l'option prévue au contrat avec la F1 de se retirer de l'entente de promotion après la course de 2019.

« Selon moi, le Grand Prix d'Angleterre est l'un des plus importants de la saison. Je n'y ai jamais participé, mais je l'ai regardé à maintes reprises à la télé, et j'aime particulièrement la portion des virages Copse et Maggots, a-t-il confié. Sachant la quantité de personnes qui se déplacent pour l'événement chaque année, ce serait vraiment triste qu'il disparaisse. »




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer