Vente record chez Athlétisme Canada

Athlétisme Canada a gardé un oeil sur les... (Archives AFP)

Agrandir

Athlétisme Canada a gardé un oeil sur les prévisions météorologiques, l'autre sur le guichet ces derniers jours.

Archives AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Athlétisme Canada a gardé un oeil sur les prévisions météorologiques, l'autre sur le guichet ces derniers jours. Ses dirigeants aiment bien ce qu'ils voient.

«Je pense qu'il ne reste plus de pluie», lance à la blague le directeur des opérations Mathieu Gentès. Ses collègues et lui ont passé la dernière semaine à préparer le stade Terry-Fox en vue des championnats canadiens. À installer notamment une quinzaine de tentes temporaires afin d'accueillir plus de 1400 athlètes, leurs entraîneurs, des bénévoles, des journalistes et des commanditaires.

«On a été détrempé toute la semaine», note Gentès.

«Ça regarde bien par contre pour cette semaine-ci.»

Beaucoup de soleil et peu d'humidité sont prévus pour l'instant.

Les athlètes zieutent aussi le ciel.

«Ça peut avoir un impact sur leurs performances. Plusieurs espèrent finir premiers ou deuxièmes et obtenir leur standard afin d'être sélectionnés en vue des championnats du monde à Londres. Le beau temps va les aider», rappelle Gentès.

Et il y a les spectateurs. Le soleil se veut toujours bon vendeur.

Ça, et la présence de noms connus à un événement. C'est le cas pour l'édition 2017 des championnats canadiens, la première à se dérouler à Ottawa depuis 11 ans.

Les De Grasse, Drouin, Warner et Bishop fouleront le sol du stade Terry-Fox, situé entre la promenade Riverside et la rivière Rideau près du parc Mooney's. On voit ces visages dans les diverses campagnes de promotion qui roulent depuis plusieurs mois.

«Tous les membres de l'équipe olympique seront ici. Les athlètes que tu as vus à Rio, qui ont gagné des médailles, tu as maintenant la chance de les voir ici. C'est une chance unique. Ce n'est pas le cas tous les ans. Et on voit que les gens sont excités», affirme Gentès.

«On a vu un impact sur le nombre de billets vendus. Nous n'avons jamais vendu autant de billets à l'avance auparavant pour les championnats.»

Les deux journées à surveiller seront le vendredi avec la présentation de la finale du 100 m masculin et le samedi avec le 800 m féminin mettant en vedette Bishop, qui a grandi à Eganville, situé à 90 minutes de route à l'ouest d'Ottawa.

«Si je me fie à la parade qu'il y a eu à Eganville pour Melissa à son retour des Jeux, il va y avoir beaucoup de gens ici», laisse tomber en riant Gentès.

La capacité du stade a été doublée en vue des championnats, passant de 3000 à 6000 sièges. L'ajout de gradins temporaires par la Ville d'Ottawa était une des exigences d'Athlétisme Canada afin de ramener l'événement dans la région.

«Les installations techniques, que ce soit la piste ou les airs pour les lancers, s'avèrent excellentes. C'est dur d'avoir mieux», assure Mathieu Gentès.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer