Grand Prix de Montréal: Dumontier estime à environ 15 % la hausse de l'affluence

Denis Coderre et François Dumontier... (Photo Robert Skinner, archives La Presse)

Agrandir

Denis Coderre et François Dumontier

Photo Robert Skinner, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

MONTRÉAL - François Dumontier estime que le nombre de spectateurs qui assisteront au Grand Prix de Formule 1 du Canada ce week-end sera en hausse « d'environ 15 pour cent » par rapport à l'an dernier, sans offrir de chiffres précis.

Dumontier, rencontré mardi à l'occasion d'un événement promotionnel impliquant le pilote québécois Lance Stroll dans Griffintown, s'est dit très encouragé par la réponse du public. Pour pallier à la demande, le président et directeur général d'Octane Management a d'ailleurs souligné qu'il a fallu ajouter des gradins à des endroits stratégiques autour du circuit Gilles-Villeneuve « jusqu'à la fin de semaine dernière ».

Le principal intéressé croit toutefois qu'il peut faire encore mieux, et maintenant que l'avenir de l'épreuve montréalaise est assuré jusqu'en 2029, c'est là-dessus qu'il compte travailler ces prochaines années.

« Nous ne sommes pas encore au niveau de 'l'ère Jacques Villeneuve', alors que nous atteignions 100 000 spectateurs (pour la course), mais nous remarquons une hausse de l'affluence », a déclaré Dumontier.

La Presse Plus rapportait d'ailleurs, mardi matin, que Dumontier espère égaler les 250 000 billets vendus en 2010, après avoir connu un lent déclin pour s'établir à environ 180 000 l'année dernière. Entre l'arrivée de Villeneuve en F1 en 1996 et 2008, l'assistance du Grand Prix du Canada a varié de 300 000 à 320 000 personnes par an.

Selon lui, cette hausse est principalement attribuable à la présence de Stroll chez Williams, mais également à la belle lutte qui se dessine à l'avant du peloton pour le championnat des pilotes.

Le pilote Ferrari Sebastian Vettel a signé trois victoires en six courses jusqu'ici cette saison, dont celle à Monaco il y a deux semaines. L'Allemand, quadruple champion du monde, domine présentement le classement des pilotes avec une récolte de 129 points, soit 25 de plus que son plus proche poursuivant, le pilote Mercedes Lewis Hamilton.

« Nous comptons de nombreux 'tifosi' ici à Montréal, et ça fait longtemps que Ferrari ne s'est pas retrouvé au coeur de la course au championnat, donc je crois que ç'a aidé nos ventes », a-t-il convenu.

Sans vouloir entrer dans les détails, Dumontier a également souligné que les dirigeants de Liberty Media, qui se sont portés acquéreurs de la Formule 1 de Bernie Ecclestone, sont à Montréal cette semaine afin de visiter les installations et de discuter avec lui. Dumontier s'est dit très « optimiste » pour l'avenir, et a ajouté qu'il aurait de « très bonnes nouvelles à annoncer d'ici les prochains jours ».

Quant aux travaux de rénovation des paddocks qui doivent bientôt se mettre en branle et se conclure avant le Grand Prix du Canada en 2019, Dumontier s'est limité à dire que « pour l'instant, ils respectent les échéanciers ».

À l'origine, le coût des nouveaux paddocks était estimé à 30 millions $, mais en décembre dernier, la Ville de Montréal a toutefois confirmé une augmentation de la facture de 18 millions pour un total de 48 millions $. La facture pourrait encore grimper de 4 millions $ supplémentaires en raison de modifications demandées par la Fédération internationale de l'automobile (FIA).




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer