Rapides et dangereuses

  • La ligue de roller derby Rideau Valley (RVRD) est encore peu connue. (Étienne Ranger, Le Droit)

    Plein écran

    La ligue de roller derby Rideau Valley (RVRD) est encore peu connue.

    Étienne Ranger, Le Droit

  • 1 / 6
  • Une partie est constituée de deux périodes de 30 minutes. (Étienne Ranger, Le Droit)

    Plein écran

    Une partie est constituée de deux périodes de 30 minutes.

    Étienne Ranger, Le Droit

  • 2 / 6
  • Chaque club envoie cinq joueuses sur la surface de jeu, dont quatre bloqueuses qui forment un peloton et une « jammeuse » dont le rôle est d'effectuer le plus grand nombre de tours de piste en doublant le peloton adverse. Chaque rivale dépassée avec succès rapporte un point. (Étienne Ranger, Le Droit)

    Plein écran

    Chaque club envoie cinq joueuses sur la surface de jeu, dont quatre bloqueuses qui forment un peloton et une « jammeuse » dont le rôle est d'effectuer le plus grand nombre de tours de piste en doublant le peloton adverse. Chaque rivale dépassée avec succès rapporte un point.

    Étienne Ranger, Le Droit

  • 3 / 6
  • Chaque séquence de jeu peut durer jusqu'à deux minutes. Un repos de trente secondes est accordé aux deux équipes entre les séquences afin de remplacer les joueuses. (Étienne Ranger, Le Droit)

    Plein écran

    Chaque séquence de jeu peut durer jusqu'à deux minutes. Un repos de trente secondes est accordé aux deux équipes entre les séquences afin de remplacer les joueuses.

    Étienne Ranger, Le Droit

  • 4 / 6
  • Les joueuses peuvent se servir de leurs épaules, hanche et torse pour effectuer des blocs légaux. Les coups portés entre les cuisses et le bas du cou sont tolérés, sauf au dos. (Étienne Ranger, Le Droit)

    Plein écran

    Les joueuses peuvent se servir de leurs épaules, hanche et torse pour effectuer des blocs légaux. Les coups portés entre les cuisses et le bas du cou sont tolérés, sauf au dos.

    Étienne Ranger, Le Droit

  • 5 / 6
  • Chaque joueuse doit porter patins à quatre roues non alignées, protège-genoux, protège-coudes, protège-poignet, casque et protecteur buccal. (Étienne Ranger, Le Droit)

    Plein écran

    Chaque joueuse doit porter patins à quatre roues non alignées, protège-genoux, protège-coudes, protège-poignet, casque et protecteur buccal.

    Étienne Ranger, Le Droit

  • 6 / 6

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Elles sont dentistes, avocates, étudiantes ou fonctionnaires. Certaines entament leur vie d'adulte, d'autres approchent le demi-siècle.

Il y a des joueuses de tout gabarit. Certaines sont petites et rapides, d'autres sont plus costaudes et font souffrir leurs adversaires lors de contacts sur la piste.

Surtout, elles ont toutes un sourire accroché au visage en enfilant leurs patins à quatre roues non alignées.

Ces femmes, ce sont les vedettes de la ligue de roller derby Rideau Valley (RVRD), un circuit féminin qui entame sa neuvième saison ce samedi à Ottawa, mais qui s'avère encore peu connu.

« J'ai des amies qui m'en avaient parlé. J'ai été voir quelques parties puis j'ai commencé d'abord comme officiel, puis maintenant comme joueuse », raconte Geneviève Petitclerc, qui sera une des recrues en 2017.

Marie-France Paré... (Étienne Ranger, Le Droit) - image 2.0

Agrandir

Marie-France Paré

Étienne Ranger, Le Droit

Même chose pour Marie-France Paré, une technicienne en sciences biomédicales à l'Université d'Ottawa. La Franco-Ontarienne originaire de Kitchener vient de franchir le cap de la trentaine. Contrairement à certaines de ses coéquipières qui ont déjà pratiqué le hockey, le rugby ou le patinage artistique, elle n'a jamais véritablement baigné dans le sport compétitif auparavant.

Il y a un an, elle a décidé de s'acheter une paire de patins et tenter sa chance en suivant une formation obligatoire imposée par la ligue. « Une semaine après avoir laissé un gars qui trouvait que c'était un sport trop masculin », relate Paré en riant.

« Je trouve que ce sport me donne l'occasion d'être forte et agressive, des choses qui ne sont pas toujours valorisées chez les femmes. C'est un sport féministe et inclusif. C'est ce qui m'a attiré. »

Les fameux surnoms

À ses côtés, il y a une des athlètes les plus jeunes de la ligue, Jamie-Lee Lauzon, 20 ans.

« Certaines des joueuses ont l'âge de ma mère. C'est vraiment diversifié », dit cette dynamo mieux connue sous le sobriquet de « Jamie's Got a Gun ».

« Un peu comme la chanson », précise-t-elle en faisant référence au succès Janie's Got a Gun du groupe Aerosmith.

Le roller derby, ce sont des surnoms tels que Coco Gadget, Nerdie Birdie, Angel Poison, et Kiki VonCarnage. C'est surtout un sport de vitesse et de contacts physiques disputé sur patins à quatre roues non alignées. Des « quads » dans le jargon de cette discipline.

« Je faisais du patin à roues alignées auparavant pour le plaisir. Ça, ce n'est pas la même chose. Ce fut tout un choc quand j'ai commencé. Les roues bougent en dessous », raconte Petitclerc, qui ne possède pas encore de surnom.

« C'est comme avoir deux skateboards en dessous de tes pieds », ajoute Paré, surnommée « Moe Reckless » sur le jeu.

« Oui, il y a du contact. Tu tombes de façon spectaculaire. Mais c'est un jeu stratégique. Le but n'est pas simplement de faire contact. »

Adieu piste inclinée

Le roller derby moderne n'a rien à voir avec celui des années 1970 qui était pratiqué sur des pistes inclinées en plus de mettre à l'avant-plan des bagarres planifiées. Aujourd'hui, ça se joue sur des surfaces plates afin de réduire notamment les coûts.

La ligue Rideau Valley tiendra ses joutes dans divers arénas dans les quatre prochains mois. Samedi, ses trois premiers matches de 30 minutes chacun auront lieu au complexe sportif St-Laurent dès 18 h 30. La finale, elle, est prévue à l'aréna Bernard-Grandmaître en août.

Les contacts sont très réglementés et les arbitres ne se gênent pas pour réprimander les gestes illégaux ou dangereux, dont ceux à la tête. Les joueuses portent tout de même l'équivalent d'une armure. Ça va du casque aux genouillères en passant par les protège-coudes, protège-poignets et protecteur buccal.

Ça n'empêche pas les blessures.

Jamie-Lee Lauzon s'est cassé une jambe l'an dernier à la veille du début de la saison. « Mais c'était ma première blessure importante en six ans dans ce sport. Auparavant, j'avais juste eu des bleus », s'empresse-t-elle à mentionner.

Voyage à Kalamazoo

Cette jeune femme s'avère une des grandes ambassadrices du roller derby à Ottawa. Elle a passé vingt minutes avec le journaliste à mousser son sport en compagnie de Paré et Petitclerc pendant qu'une vingtaine de coéquipières s'entraînaient, la semaine dernière, dans un centre communautaire du centre-ville.

La ligue compte trois équipes, Slaughter Daughters, Prime Sinisters et Rio Squad en plus de deux clubs élites, les Vixens et Sirens, qui se déplacent à l'extérieur de la région afin d'affronter des étoiles des autres coins de la province, du pays et même du continent. Tiens, Lauzon devait se rendre à Kalamazoo, au Michigan, quelques jours après l'entrevue pour un tournoi.

« Les Vixens ont déjà participé à des compétitions à Dallas, à Nashville et en Caroline du Sud », note-t-elle.

Les meilleures joueuses du Rideau Valley Roller Derby ont notamment un affrontement prévu au milieu de l'été avec les Duchesses de Québec, le club compétitif de l'autre capitale nationale. Un rendez-vous prévu le 24 juin - jour de la Saint-Jean-Baptiste - au complexe Pinecrest.

Pour y aller

Quoi ? Début de saison de la Ligue de roller derby Rideau Valley

Quand ? Samedi 6 mai à 18 h 30

Où ? Complexe sportif St-Laurent, à Ottawa

Site web : www.rideauvalleyrollerderby.com

Source : Rideau Valley Roller Derby (RVRD)




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer
  • Le roller derby en bref
    La ligue de roller derby Rideau Valley (RVRD) est encore peu connue. (Étienne Ranger, Le Droit)

    Étienne Ranger, Le Droit

    La ligue de roller derby Rideau Valley (RVRD) est encore peu connue.

  • Le roller derby en bref
    Une partie est constituée de deux périodes de 30 minutes. (Étienne Ranger, Le Droit)

    Étienne Ranger, Le Droit

    Une partie est constituée de deux périodes de 30 minutes.

  • Le roller derby en bref
    Chaque club envoie cinq joueuses sur la surface de jeu, dont quatre bloqueuses qui forment un peloton et une « jammeuse » dont le rôle est d'effectuer le plus grand nombre de tours de piste en doublant le peloton adverse. Chaque rivale dépassée avec succès rapporte un point. (Étienne Ranger, Le Droit)

    Étienne Ranger, Le Droit

    Chaque club envoie cinq joueuses sur la surface de jeu, dont quatre bloqueuses qui forment un peloton et une « jammeuse » dont le rôle est d'effectuer le plus grand nombre de tours de piste en doublant le peloton adverse. Chaque rivale dépassée avec succès rapporte un point.

  • Le roller derby en bref
    Chaque séquence de jeu peut durer jusqu'à deux minutes. Un repos de trente secondes est accordé aux deux équipes entre les séquences afin de remplacer les joueuses. (Étienne Ranger, Le Droit)

    Étienne Ranger, Le Droit

    Chaque séquence de jeu peut durer jusqu'à deux minutes. Un repos de trente secondes est accordé aux deux équipes entre les séquences afin de remplacer les joueuses.

  • Le roller derby en bref
    Les joueuses peuvent se servir de leurs épaules, hanche et torse pour effectuer des blocs légaux. Les coups portés entre les cuisses et le bas du cou sont tolérés, sauf au dos. (Étienne Ranger, Le Droit)

    Étienne Ranger, Le Droit

    Les joueuses peuvent se servir de leurs épaules, hanche et torse pour effectuer des blocs légaux. Les coups portés entre les cuisses et le bas du cou sont tolérés, sauf au dos.

  • Le roller derby en bref
    Chaque joueuse doit porter patins à quatre roues non alignées, protège-genoux, protège-coudes, protège-poignet, casque et protecteur buccal. (Étienne Ranger, Le Droit)

    Étienne Ranger, Le Droit

    Chaque joueuse doit porter patins à quatre roues non alignées, protège-genoux, protège-coudes, protège-poignet, casque et protecteur buccal.