Nage synchro: Thomas gagne l'argent à son retour

Karine Thomas (devant) n'avait pas participé à une... (Archives, Agence France-Presse)

Agrandir

Karine Thomas (devant) n'avait pas participé à une compétition depuis les Jeux olympiques de Rio l'été dernier.

Archives, Agence France-Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sa dernière présence dans l'eau remontait aux Jeux olympiques. Huit mois plus tard, Karine Thomas effectue son retour en compétition.

La nageuse synchronisée de Gatineau a terminé deuxième en duo avec sa partenaire Jacqueline Simoneau, dimanche, à Tokyo, au Japon. Les favorites locales, Yukoki Inui et Mai Nakamura, ont formé la seule paire à obtenir un pointage plus élevé que les athlètes canadiennes.

« Je suis satisfaite, surtout que Jacqueline et moi, nous nous sommes beaucoup moins entraînées ensemble que les années précédentes », a souligné Thomas durant un entretien téléphonique.

« Nous avons passé en moyenne six à dix heures par semaine dans l'eau contrairement à tout près de 50 heures par le passé. Malgré tout, nous avons réussi à garder une certaine qualité. »

Thomas a décidé de prendre une pause après sa deuxième aventure olympique en août dernier à Rio où elle avait terminé septième en compagnie de Simoneau. Elle a délaissé Montréal, son domicile de la dernière décennie, afin de rentrer au bercail à Gatineau.

Ce fut le retour aux études à l'autonome. Ce fut aussi la décision en novembre de reprendre l'entraînement.

Thomas nagerait surtout en Outaouais tandis que Simoneau en ferait de même à Montréal. La paire se réunissait une ou deux fois par semaine afin de travailler ensemble sur leurs routines.

Le défi a été plus immense à relever que prévu.

« Honnêtement, j'ai sous-estimé la charge de travail notamment que j'aurais à l'école, a soutenu Thomas. J'ai eu beaucoup de choses à jongler. J'ai terminé mon dernier examen de session juste avant de partir pour venir ici au Japon. »

Parlons de Tokyo.

« Les Japonais sont des hôtes incroyables. Ils organisent toujours bien les compétitions. Ils font tout pour te rendre à l'aise. Ce fut la place parfaite pour effectuer un retour. »

« J'ai aimé aussi retrouver l'adrénaline de la compétition. Ça va être très difficile de dire au revoir à ça quand je vais décider d'arrêter. »

L'avenir dans l'eau de Karine Thomas, qui a fêté ses 28 ans en janvier, se jouera le week-end prochain à Toronto.

Synchro Canada tiendra son championnat national. Un événement qui servira à déterminer qui représentera le pays aux Mondiaux aquatiques en juillet à Budapest, en Hongrie.

Simoneau et elle devront batailler contre Claudia Holzner et Gabriella Brisson afin d'obtenir l'unique laissez-passer en duo. 

« Elles vont essayer de nous déloger. C'est à nous de prouver que nous devrions être le duo à aller aux championnats du monde », a soutenu Karine Thomas.

« Ce sont des filles talentueuses, qui possèdent aussi beaucoup d'expérience. Elles vont donner leur meilleur, nous aussi. »

Holzner et Brisson ont pris le quatrième rang au Japon.

Thomas tentera de participer pour une sixième fois en carrière aux Mondiaux. Elle a vécu chaque présentation depuis 2007, à Melbourne.

La nageuse synchronisée de l'Outaouais avait terminé troisième en 2009 puis en 2011 à l'épreuve de combo avec les autres membres de la formation nationale de l'époque.

Elle a aussi fini au pied du podium au concours par équipe aux Jeux olympiques de 2012, à Londres. Sa feuille de route comprend aussi l'or aux Jeux panaméricains en 2015, à Toronto.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer